Muhammadu Buhari préconise le gaz comme source d’énergie de transition en Afrique

0
973
Muhammadu Buhari, président de la République fédérale du Nigeria

L’Afrique a besoin de sources d’énergie autres que les énergies renouvelables afin de lutter efficacement contre le changement climatique. Le président nigérian Muhammadu Buhari a fait cette déclaration hier lors d’une réunion de l’Union africaine sur le NEPAD.

L’Afrique devra se tourner vers d’autres sources d’énergie autre que les énergies renouvelables, selon le président nigérian Muhammadu Buhari. La diversification des sources d’énergie aidera le continent à mieux lutter contre le changement climatique. Le président nigérian a fait cette déclaration hier à l’occasion d’une réunion l’Union africaine. La rencontre porte sur le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). Il était représenté à cette rencontre par le vice-président Yemi Osinbajo.

La nécessité pour l’Afrique de construire des systèmes d’énergie durables

Les dirigeants africains devront construire des systèmes d’énergie durables pour accélérer le développement. « Nous avons besoin de bien plus d’énergie que ce que les sources renouvelables peuvent fournir immédiatement », a déclaré Muhammadu Buhari. Pour lui, l’Afrique devrait adopter le gaz comme combustible de transition. Le continent devrait mieux investir dans le développement du gaz. « Nous devons ensemble faire comprendre au monde développé que la tendance actuelle à retenir les fonds destinés à l’investissement dans le développement du gaz est la mauvaise chose à faire en ce moment », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Le gaz naturel est la clé de la sécurité énergétique du continent, selon le président de la BAD

Faire face aux problèmes de santé publique

Lors de la réunion, le président nigérian a invité les chefs d’Etat à mener des efforts pour créer des opportunités économiques pour les populations. Outre la protection de l’environnement, le continent a également besoin d’accélérer le développement, soutient Muhammadu Buhari.

Selon lui, la Covid-19 a fortement impacté les économies. Les effets néfastes de la pandémie ont toutefois laissé des leçons importantes pour le continent. En effet, l’Afrique doit se préparer davantage à lutter contre les problèmes de santé publique, en particulier ceux d’ampleur pandémique. De plus, les pays devront collaborer pour promouvoir la production de vaccins en Afrique.

Lire aussi: L’Afrique a besoin de 4 000 milliards $ pour assurer sa transition énergétique

Pour Muhammadu Buhari, le continent a besoin de « se préparer davantage à la collaboration intra-africaine pour lutter contre les problèmes de santé publique, travailler ensemble pour promouvoir la production de vaccins en Afrique, et répondre rapidement au changement climatique et aux objectifs d’émissions zéro ».