Niger : 58 millions $ de la Banque Mondiale pour lutter contre l’insécurité alimentaire

0
945
Cérémonie de signature de l'accord de financement entre Mme Clara DE SOUZA, Directrice des Opérations de la Banque Mondiale (à gauche) et M. Abdou Rabiou, Ministre Nigérien du Plan (à droite)

Le Niger et la Banque Mondiale ont signé un accord de financement d’environ 58 millions $. Les fonds permettront d’améliorer la résilience des systèmes alimentaires du pays. 

La Banque mondiale a accordé un financement de 34 milliards FCFA (plus de 58 millions $) au Niger pour faire face à l’insécurité alimentaire. L’accord entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de renforcement de la résilience du Système Alimentaire aux chocs en Afrique de l’Ouest (FSRP). Il s’agit d’un projet initié par la commission de la CEDEAO. 

Lire aussi : L’UE a lancé le programme de développement d’urgence (PDU) au Niger et au Tchad

Le Ministre nigérien du Plan, Abdou Rabiou a indiqué que ce programme est d’une importance capitale pour le Niger. Selon lui, 80 % de la population pratique des activités agricoles et fait face de façon récurrente aux effets néfastes des changements climatiques. 

600 000 personnes seront touchées

Les bénéficiaires du programme sont les acteurs des filières niébé et oignon dans les zones d’intervention et les corridors nationaux et inter-régionaux. Ils sont estimés à plus de 600 000 bénéficiaires directs des régions de Diffa, Zinder, Tahoua et Tillabéri. 

Lire aussi : La Turquie forme des agents de santé nigériens en médecine d’urgence

Le ministre a rassuré que « toutes les dispositions seront prises par le Gouvernement afin de garantir une bonne exécution de l’atteinte des objectifs de développement assignés à ce programme ».  Pour cette première phase du projet, seuls 4 pays sont concernés. Il s’agit du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Togo.