Niger : abrogation de la loi visant à ralentir la migration vers l’Europe

0
219
Illustration camion migrants
La junte nigérienne abroge une loi anti-immigration, critiquée par les habitants du désert dont l'économie dépendait du trafic.

La junte nigérienne a récemment abrogé une loi anti-immigration, critiquée par les habitants du désert dont l’économie dépendait du trafic. Cette loi, qui interdisait le transport de migrants à travers le Niger, a initialement contribué à réduire le flux d’Africains de l’Ouest vers l’Europe. L’information a été révélée ce lundi soir à la télévision d’État par la junte nigérienne qui a abrogé cette loi le samedi.

Afflux de migrants à travers le Niger

La loi a été adoptée en mai 2015 au moment où le nombre de personnes traversant la mer Méditerranée depuis l’Afrique atteignait des niveaux records. Cette situation a engendré une crise politique et humanitaire en Europe. Les gouvernements européens ont été soumis à des pressions pour mettre fin à l’afflux de migrants à travers le Niger.

La junte réexamine ses relations avec ses anciens partenaires occidentaux qui ont condamné le coup d’État. Elle souhaite renforcer son soutien dans le pays, notamment dans les communautés du désert du nord. Il faut noter que cette région du pays a largement profité de la migration.

Lire aussi : Tunisie : la France offre 25,8millions d’euros pour lutter contre l’immigration

Diminution du nombre de migrants

Le nombre de migrants traversant le Niger, principal pays de transit situé à la lisière sud du désert du Sahara, a considérablement baissé au fil des années en raison de la loi. Cependant, le changement a entraîné le départ des forces vives des villes et villages. Ceux-ci avaient nourri et hébergé les migrants, tout en fournissant des voitures, des pièces détachées et du carburant aux trafiquants.

Lancement d’un fonds fiduciaire

En 2015, l’Union européenne en échange, a lancé un fonds fiduciaire pour l’Afrique de 5 milliards d’euros pour éradiquer les causes profondes de la migration. Cependant, certains ont estimé que cette somme n’était pas adéquate. Par ailleurs, le chômage a significativement augmenté dans des endroits comme l’ancienne ville d’Agadez, une porte d’entrée prisée vers le Sahara. Il reste à voir la réaction des dirigeants européens face à cette nouvelle et son impact sur la migration vers l’Europe. Notons que cette nouvelle est bien accueilli par certains.

Lire aussi : Le Rwanda accueillera des demandeurs d’asile et des candidats à l’immigration au Royaume-Uni

Lire aussi : Niger : l’UE préoccupée par les conséquences de l’abrogation de la loi sur le trafic de migrants