fbpx
26.3 C
Cotonou
lundi 6, février 2023

Niger : La Banque mondiale soutient la gestion des dépenses publiques et des ressources humaines

À lire absolument

Le Niger reçoit 191,5 millions $ de nouveaux financements pour les secteurs de l’éducation et de la santé. Le financement de la Banque mondiale permettra d’améliorer les dépenses publiques et la gestion des ressources humaines dans ces deux secteurs.

La Banque mondiale accorde un financement de 191,5 millions $ au Niger. Ce financement s’inscrit dans le cadre du Programme pour la Gestion de la Dépense Publique par le Résultat pour le Capital Humain (PGRC). L’objectif de la Banque est de soutenir l’amélioration de la gestion des dépenses publiques et des ressources humaines dans les secteurs de la santé et de l’éducation au Niger.

Lire aussi : Le manque de personnel pèse sur les systèmes de santé africains, selon l’OMS

Le programme se concentrera sur les secteurs éducatif et sanitaire

Le financement soutiendra programme national de gestion des dépenses publiques par les résultats pour le capital humain 2022-2028. Il s’agit de la première opération de ce type au Niger, selon un communiqué de la Banque mondiale. « Le recours à cet instrument de financement est une première au Niger et contribuera à relever les défis qui affectent négativement l’accès, la qualité et l’équité dans l’enseignement primaire et la santé », a déclaré Aissatou Maisha Dicko, responsable par intérim des opérations pays de la Banque mondiale au Niger. Il améliorera la gestion de la chaîne des dépenses d’éducation et de santé avec une approche beaucoup plus axée sur les résultats, a-t-elle ajouté. Selon elle, ces instruments permettent à l’institution de soutenir les réformes structurelles clés et de renforcer les capacités du système national.

Développement du capital humain

Le programme contribuera à renforcer les réformes de la gestion des finances publiques afin d’améliorer le capital humain dans tout le pays. L’initiative soutiendra les améliorations structurelles dans les fonctions essentielles du gouvernement. Elle améliorera la prestation de services dans les zones mal desservies et développera le capital humain à long terme. Selon la Banque mondiale, le programme comprend une composante d’assistance technique. Cette composante permettra un meilleur soutien dans la mise en œuvre des activités du programme.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du nouveau Plan de développement économique et social (PDES) 2022-2026. L’axe 1 de ce plan, adopté le 10 juin 2022, concerne le développement du capital humain, l’inclusion et la solidarité.

Lire aussi : Niger : L’AFD accorde 17,8 millions € à des projets d’éducation et l’environnement

À la une