Niger : PROMOVARE a amélioré la résilience des populations au changement climatique (BAD)

0
721
Le PROMOVARE a impacté 41.000 producteurs. Il a permis de réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

La Banque africaine de développement a publié le rapport d’achèvement du projet de mobilisation et de développement des ressources en eau (PROMOVARE). Le rapport indique que le projet a contribué à améliorer la résilience de la population aux effets du changement climatique au Niger.

PROMOVARE a contribué à améliorer la résilience de la population face aux effets du changement climatique. C’est ce que révèle le rapport d’achèvement du projet de la Banque africaine de développement. Le projet de mobilisation et de développement des ressources en eau a été mis en œuvre entre 2013 et 2020.

Le projet a permis d’intensifier les cultures irriguées

Selon la BAD, le projet a permis la construction d’un mini-barrage en termes de mobilisation des ressources en eau. L’ouvrage a une capacité de rétention de 6 millions de mètres cube d’eau et dix seuils d’épandage. L’initiative a permis l’aménagement d’au moins 973,79 hectares d’ouvrages anti-érosion. Cela a permis de traiter 11 km de berges en pierres sèches, deux zones pastorales de 20.000 hectares de pâturages naturels. Selon la BAD, le projet a permis de réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs. Grâce à ce projet, mille hectares ont été reboisés et 27 piézomètres ont été installés.

En matière de développement de l’irrigation, le projet a permis l’aménagement de 200 hectares en aval du mini-barrage. Il a permis d’aménager 300 hectares en décrue, indique le rapport. Les exploitants de 323 hectares de petits périmètres irrigués ont bénéficié d’équipements grâce au projet. Il s’agit de : 139 motopompes, 125 kits solaires et 125 électropompes, 76 562 ml de grillage. Ces agriculteurs ont bénéficié de la construction et de la réhabilitation de 139 puits maraîchers et 152 forages. « Des actions de renforcement des capacités des communautés ont été menées », ajoute le rapport.

Grâce au projet, 80 organisations de producteurs, 11 comités de gestion et 16 groupements de producteurs ont été mis en place. Environ 4 600 producteurs ont reçu un accompagnement sur les pratiques et techniques résilientes. Ils ont été formés à l’utilisation de semences résilientes et à la gestion durable de l’eau et des sols.

Lire aussi: Niger : 388 millions $ de la Banque Mondiale pour un projet sur l’eau et la sécurité hydrique

Amélioration des conditions de vie des populations 

L’initiative a contribué à augmenter la surface cultivée de 1193 hectares. Elle a également permis d’augmenter la production agricole de 20 653 tonnes. En outre, le projet a permis d’augmenter les revenus agricoles. À la fin du projet, « il y a une amélioration de la disponibilité des produits agricoles et d’élevage, et un accroissement des revenus des populations renforçant ainsi leur capacité de résilience », indique le rapport.

PROMOVARE a été financé à hauteur de 22 millions $ par la BAD. Il a été mis en œuvre dans les régions d’Agadez, Dosso, Tahoua et Tillabéri. Ces régions représentent 49,7% de la population totale du Niger. Le projet a eu un impact sur près de 41.000 producteurs et près de 710.600 personnes.