Rupture entre la France et le Niger : retrait définitif des troupes françaises

0
201
Illustration soldats français
Tous les soldats français déployés au Niger dans le cadre de la lutte antidjihadiste quitteront le pays d'ici le 22 décembre.

Les forces armées nigériennes ont annoncé que tous les soldats français déployés au Niger dans le cadre de la lutte antidjihadiste auront quitté le pays d’ici le 22 décembre. Ce départ marque la fin du processus de retrait entamé en octobre dernier depuis la prise du pouvoir par les généraux lors d’un coup d’État le 26 juillet.

Ce départ des troupes françaises est le résultat de la rupture entre la France et le Niger, depuis l’arrivée au pouvoir des généraux à Niamey. Ces derniers avaient rapidement réclamé le retrait des soldats français, environ 1500 déployés dans le cadre de la lutte contre les djihadistes. En outre, ils ont dénoncé plusieurs accords militaires conclus avec Paris.

Retrait définitif avant la fin de l’année

Après une longue période de négociation, la France a accepté les propositions et son président, Emmanuel Macron avait indiqué que le processus de retrait s’achèvera avant la fin de l’année. Par ailleurs, l’armée nigérienne a déclaré mardi que « le processus de désengagement des troupes françaises se poursuit jusqu’ici de manière coordonnée et en toute sécurité ».

« 1346 Français et 80 % » du matériel logistique « ont été désengagés hors de nos frontières. À ce jour, il ne reste que 157 soldats français sur notre territoire dont 75 logisticiens », a précisé mardi soir, le journal de la télévision nationale nigérienne, Télé Sahel.

Lire aussi : Niger : dernière étape du retrait militaire de la France

Pour rappel, le 10 octobre dernier, le premier convoi de soldats français s’est retiré du pays du Sahel. Les généraux nigériens au pouvoir procèdent à la rupture progressive des liens établis par le régime déchu avec certains partenaires occidentaux. Ces actions interviennent après le coup d’État ayant renversé le président élu Mohamed Bazoum.

La fin de deux missions de l’UE

Au début du mois de décembre, Niamey a indiqué finir avec deux missions, civile et militaire, de sécurité et de défense de l’Union européenne (UE) dans le pays. Cette information a été révélée au moment où les militaires au pouvoir réceptionnaient une délégation russe.

Lire aussi : Niger : l’État-major de l’armée française annonce le début du retrait de ses militaires

Lire aussi : Niamey en quête de révision des accords militaires avec les forces étrangères au Niger