Niger : une nouvelle centrale photovoltaïque est mise en service

0
74
Au Niger, une nouvelle centrale électrique photovoltaïque est mise en service.

Le Niger, touché par des délestages massifs depuis la suspension de l’alimentation électrique par le Nigeria, a mis en service une centrale photovoltaïque de 30 mégawatts. Cette installation, construite avant le coup d’État, vise à atténuer les pénuries d’électricité.

Le Niger a répondu de manière proactive à la crise énergétique qui sévit depuis que le Nigeria a cessé de fournir de l’électricité en réponse au coup d’État de juillet. La nouvelle centrale photovoltaïque a une capacité de 30 mégawatts. Équipée de plus de 55 000 panneaux solaires, elle est désormais la plus grande infrastructure énergétique solaire du pays.

20 Milliards de francs CFA investis dans la construction de la centrale

Le ministre de l’Énergie a annoncé que la mise en service de cette centrale a déjà entraîné une amélioration significative de la qualité de la desserte électrique. Ainsi, des zones clés telles que la capitale Niamey, Dosso et Tillabéri, ne sont plus dans le noir. Malgré son inauguration en juillet par l’ancien président Mohamed Bazoum et le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, la centrale a connu des retards en raison du départ de la plupart du personnel technique expatrié.

Lire aussi : Le Niger inaugure sa centrale solaire de 30 MWc

La réalisation de ce projet, financé à hauteur de 20 milliards de francs CFA avec le soutien de l’Agence française de développement et de l’Union européenne, offre un soulagement bienvenu alors que le pays subit depuis quatre mois des délestages massifs. Ces délestages ont été provoqués par la décision du Nigeria de suspendre ses livraisons d’électricité dans le cadre des sanctions imposées par la CEDEAO après le coup d’État.

Centrale en service, mais des risques opérationnels persistent

Malgré la mise en service de cette nouvelle centrale, l’ambassade de France au Niger a averti que des risques opérationnels subsistent. Il a notamment fait allusion aux défis rencontrés pendant la phase finale de sa construction. Néanmoins, cette étape marque un pas significatif vers la stabilisation de l’approvisionnement énergétique du Niger, dépendant à 70 % du Nigeria avant les sanctions de la CEDEAO.

Lire aussi : Niger : Savannah Energy compte construire deux nouvelles centrales solaires