Le Nigeria perd 120 millions de barils de pétrole brut en neuf mois, soit 12,6 milliards $

0
627
Pétrole
Le Nigeria enregistre une perte de production de 120 millions de barils de pétrole brut en neuf mois, soit 12,6 milliards $.

Le Nigeria a perdu au moins 120 millions de barils de pétrole brut en neuf mois, soit une perte économique de 12,6 milliards $. Ces pertes sont dues aux vols de pétrole, aux problèmes d’infrastructure et aux fuites d’oléoducs.

Les pertes de production de pétrole brut au Nigeria sont estimées à 12,6 milliards $ au cours des trois premiers trimestres de 2022. Le pays a perdu sur cette période au moins 120 millions de barils de pétrole brut, rapporte The Guardian. Ces chiffres ont été révélés par la Nigerian Upstream Petroleum Regulatory Commission (NUPRC).

Une perte de 120 millions de barils entre janvier et septembre

En janvier 2021, le Nigeria a produit 1,7 million de barils par jour (bpj), 1,76 million de bpj en février et 1,74 million de bpj en mars. Au second trimestre 2021, la production a suivi cette tendance baissière. En avril, le pays a produit 1,68 million de bpj, 1,65 million de bpj en mai. En juin et juillet, la production est tombée à 1,63 million de bpj avant de plonger à 1,5 million de bpj en août et septembre.

En 2022, la production de janvier était de 1,67 million de bpj et de 1,52 million en février. En mars, ce volume est tombé à 1,49 million de bpj, à 1,48 million de bpj en avril. En mai, la production a fortement chuté pour tomber à 1,27 million de bpj avant d’atteindre 1,40 million de bpj en juin. En juillet, le projet a produit 1,31 million de bpj et 1,1 million de bpj en août et en septembre.

Lire aussi: Nigeria : La NNPC conclut des accords avec des compagnies pétrolières sur un bloc pétrolier en eaux profondes

La production totale du pays au cours des neufs premiers mois de 2021, comprenant le pétrole brut et les condensats, s’est élevée à plus de 452 millions de barils. Sur cette même période, en 2022, la production totale s’est élevée à 331,8 millions de barils. Cette baisse représente une perte de 120 millions de barils entre janvier et septembre. Ce qui représente une perte économique de 12,6 millions $. En effet, le Brent qui se négociait à 95,5 $ le baril, a atteint une moyenne de 105 $ entre 2021 et 2022.

Lire aussi : L’Angola devient le premier producteur de pétrole africain

La production pourrait atteindre 1,8 million de bpj d’ici la fin de l’année

Le Nigeria a connu une baisse de sa production de pétrole cette année en raison des problèmes d’infrastructure, des fuites d’oléoducs et des vols de pétrole. La production du pays est actuellement en dessous de ses objectifs de production de brut de l’OPEP+. En septembre dernier, la production de brut s’est élevée à 938 000 de bpj, soit un peu plus de la moitié de son quota pour le mois. Selon le NUPRC, la production totale de liquides n’a atteint que 1,14 million de bpj.

En dépit de ces difficultés, la Nigerian National Petroleum Company (NNPC) Limited prévoit une hausse de la production pétrolière. Selon la société, la production pourrait atteindre 1,8 million de bpj d’ici la fin de l’année et suivra cette tendance en 2023.

Lire aussi : Nigeria : Découverte d’une ligne de vol de pétrole en mer via le terminal d’exportation de Forcados