Riverside LNG : un accord d’approvisionnement en gaz entre le Nigeria et l’Afrique du Sud à partir de 2024

0
138
Illustration Gaz Nigeria
Riverside LNG révèle des discussions en cours pour un éventuel accord d'approvisionnement en gaz pour l'Afrique du Sud.

Riverside LNG, une société énergétique basée au Nigeria, a annoncé des discussions en cours pour un éventuel accord visant à fournir du gaz à l’Afrique du Sud. Cet accord d’approvisionnement qui débutera dès le premier trimestre 2024, est le premier de ce genre entre les deux pays. Il illustre un partenariat potentiel dans le secteur de l’énergie.

L’entreprise a finalisé plus tôt cette année un accord de partenariat d’exportation de gaz avec l’allemand Johannes Schuetze Energy Import AG. Au cours d’une interview à Abuja, le PDG David Ige, a souligné que l’entreprise est actuellement à la recherche de nouveaux accords sur le continent.

Marché du gaz dans la région

« Nous fermerions probablement très tôt dans l’année un autre segment du marché, un marché d’achat pour l’Afrique du Sud. Il existe un marché du gaz en pleine évolution dans la région, qui s’étend aux alentours de 3 000 milles marins du Nigeria. Cela couvre donc l’Afrique australe, l’Afrique de l’Ouest, jusqu’au nord-ouest de l’Europe, ainsi que les Caraïbes et l’Amérique du Sud en général », a expliqué Ige aux journalistes à Abuja.

Cependant, Ige n’a pas fourni de détails supplémentaires sur les discussions avec ses homologues sud-africains, invoquant des clauses de confidentialité. De plus, la société examine activement les opportunités potentielles au Liberia et au Cameroun.

Actuellement, l’Afrique du Sud ne possède d’aucune installation pour recevoir du GNL. Les premières livraisons du projet ne pourront pas débuter avant 2027. Selon Ige, il reste beaucoup de temps pour la mise en place de l’infrastructure du terminal d’importation.

Lire aussi : Le Nigeria et l’Allemagne scellent un accord de 500 millions $ sur les énergies renouvelables et le gaz

Transition vers les sources renouvelables

Le charbon contribue à 80 % de la production d’électricité du pays. Toutefois, on note une transition vers les sources renouvelables à cause du manque d’investissements probables dans ce secteur. L’objectif est de parvenir à 60 gigawatts d’électricité d’ici 2030 à partir d’énergies renouvelables.

La Communauté de développement de l’Afrique australe, constituée de 16 membres, a approuvé un projet de 17 milliards de dollars pour les infrastructures de gaz naturel. Cette initiative vise à renforcer l’approvisionnement énergétique de la région en autorisant les investissements dans les pipelines et les terminaux pour les approvisionnements locaux et importés. « Beaucoup de ces pays envisagent de se tourner vers le gaz. Nous voyons une énorme opportunité pour le Nigeria en tant que plaque tournante commerciale », a déclaré Ige.

Lire aussi : Le Nigeria compte accroître ses exportations de gaz naturel liquéfié vers l’Europe d’ici hiver prochain