Nigeria : 142 décès dus à la fièvre de Lassa depuis le début de l’année

0
504
Un patient souffrant de la fièvre Lassa
Le Nigeria a enregistré 142 décès dus à la fièvre de Lassa et 784 cas confirmés depuis le début de l’année.

Le Nigeria est l’un des pays où la fièvre de Lassa est endémique. Depuis le début de cette année, le pays a enregistré 142 décès dus à cette maladie. Depuis janvier, le pays compte un total de 784 cas confirmés.

Au Nigeria, le nombre de décès causés par la fièvre hémorragique de Lassa s’élève à 142, depuis le début de l’année. L’annonce a été faite hier par le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC), dans sa dernière mise à jour sur la fièvre de Lassa.

Lire aussi : Nigeria : la fièvre Lassa a déjà fait 80 morts cette année (NCDC)

784 cas confirmés dans 23 États

Le NCDC estime que le virus s’est propagé dans 23 États. Depuis janvier 2023, le pays a enregistré 784 cas confirmés. Au moins 97 des 774 régions administratives du pays ont enregistré au moins un cas confirmé depuis le début de l’année, rapporte Le French People Daily.  Selon le NCDC, le taux de létalité de la maladie est estimé à 18,1%.

Une maladie endémique dans certains pays d’Afrique de l’Ouest

La fièvre de Lassa se transmet à l’homme par l’exposition à des aliments ou des ustensiles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de rats mastomys infectés. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la maladie est endémique dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment en Sierra Leone, au Liberia, en Guinée et au Nigeria.

Les symptômes de la fièvre de Lassa sont similaires à ceux du paludisme. Ils apparaissent entre une et trois semaines après l’exposition au virus. La maladie provoque la fièvre, la fatigue, une faiblesse générale et des maux de tête dans les cas bénins.

Lire aussi : Nigeria : une épidémie de diphtérie fait 25 morts à Kano