Nigéria : IFC et ses partenaires investissent 500 millions de dollars pour le développement de BUA Cement Plc

0
445
Emploi des jeunes
IFC et ses partenaires investissent 500 millions de dollars dans la BUA pour l'industrialisation et la création d’emplois dans le nord du Nigeria et le Sahel.

IFC, en partenariat avec des institutions africaines et européennes, a réalisé son investissement le plus important dans le nord du Nigeria. Ce financement vise à soutenir BUA Cement Plc dans le développement de deux nouvelles lignes de production de ciment performantes. Le projet créera jusqu’à 12 000 emplois directs et indirects.

Le montant total du financement s’élève à 500 millions de dollars répartis comme suit. 160,5 millions de dollars proviennent d’IFC et 94,5 millions de dollars du programme de portefeuille de co-prêts gérés (MCPP). Les 245 millions de dollars restants sont des prêts parallèles contractés auprès de partenaires tels que la BAD, l’AFC et la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG). Le projet de développement des nouvelles lignes de production de ciment sera mis en œuvre dans l’État de Sokoto, au nord du Nigeria.

Vers une couverture totale de la demande locale et régionale

Les centrales utiliseront des carburants alternatifs dérivés des déchets et de l’énergie solaire, ce qui les rendra plus économes en énergie. Chaque ligne de production devrait produire environ trois millions de tonnes de ciment par an, desservant les marchés du Nigeria, du Niger et du Burkina Faso.

Lire aussi : Nigeria : Aliko Dangote signe un accord avec une entreprise chinoise pour construire sa quatrième cimenterie

L’investissement d’IFC et de ses partenaires contribuera à renforcer l’industrialisation de la région et à promouvoir la croissance économique en fournissant une source fiable et abordable de ciment pour les projets de construction et d’infrastructure.

L’écologie au coeur du développement de BUA Cement Plc

En investissant dans le nord du Nigeria, IFC cherche à soutenir le développement durable dans les régions mal desservies, où les opportunités économiques sont limitées et où un engagement accru du secteur privé est nécessaire. Outre la création d’emplois directs et indirects, le projet permettra également de remplacer certains camions diesel par des véhicules fonctionnant au gaz naturel, réduisant ainsi les émissions. IFC conseillera également BUA sur l’élaboration d’une stratégie inclusive favorisant les opportunités pour les femmes dans toutes ses opérations.

Lire aussi : Niger : La Fondation AbdulSamad Rabiu soutient le secteur éducatif avec un financement de 3 millions $