Nigeria : plus de 26 millions de personnes seront exposées à l’insécurité alimentaire en 2024

0
89
Nigeria insécurité alimentaire
Au Nigeria, plus de 26 millions de personnes seront confrontées à l’insécurité alimentaire en 2024 contre 18,6 millions actuellement.

Le Nigeria, face à la crise alimentaire, a déclaré l’état d’urgence sur la sécurité alimentaire en juillet 2023. L’objectif de cette annonce est de permettre à l’exécutif de prendre des mesures visant à améliorer l’approvisionnement alimentaire. Dans ce pays, plus de 26 millions de personnes seront confrontées à l’insécurité alimentaire en 2024 contre 18,6 millions enregistrées actuellement. Cette augmentation du nombre de personnes sera entraînée par les conflits dans le nord-est du pays. C’est ce que révèle un rapport des agences humanitaires des Nations unies, publié cette semaine.

Les enfants, les plus vulnérables

Selon l’analyse du Cadre harmonisé sur l’insécurité alimentaire du pays, ce pic sera atteint au cours de la période de soudure en 2024. Pendant cette période, les enfants seront les plus vulnérables. L’organisation indique « qu’environ 9 millions d’enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë ou d’émaciation. Parmi eux, 2,6 millions d’enfants pourraient être confrontés à une malnutrition aiguë sévère (MAS) et nécessiter un traitement nutritionnel critique ».

Lire aussi : Nigeria : Le modèle de vulgarisation de l’AGRA touche 11 millions d’agriculteurs grâce à de nouvelles technologies

Le conflit en cours dans le nord-est du pays

Le rapport précise que les États de Borno, Adamawa et Yobe (BAY), dans le nord-est du pays, seront les zones les plus touchées. « La crise de la faim au Nigeria, alimentée par le conflit en cours dans le nord-est du pays, doit être traitée de toute urgence. Le rétablissement de la paix dans le nord-est est essentiel pour que nous puissions […] réaliser le potentiel du nord-est en tant que grenier alimentaire du pays », a fait savoir David Stevenson, représentant du Programme alimentaire international (PAM) dans le pays.

Lire aussi : 25 millions de nigérians exposés à un risque élevé d’insécurité alimentaire en 2023

Plusieurs facteurs responsables de l’aggravation de la crise alimentaire

Outre la persistance des conflits dans la région nord-est du Nigeria, plusieurs facteurs contribuent à exacerber la crise alimentaire. Parmi ces derniers, figurent le changement climatique et les pressions inflationnistes mondiales entraînant une augmentation des prix des denrées alimentaires. Il faut noter que l’inflation alimentaire du pays a dépassé plus de 30 % au mois de septembre 2023. Cela se justifie par la dépendance de ce pays ouest-africain aux produits importés.

Pour répondre à cette crise, le gouvernement nigérian a mis en place plusieurs initiatives. Il s’agit notamment de la déclaration de l’état d’urgence sur la sécurité alimentaire en juillet dernier. L’objectif était de permettre à l’État de prendre des mesures exceptionnelles visant à améliorer l’approvisionnement et à renforcer le processus d’autosuffisance.

Mobilisation de plus de 500 millions de dollars

Par ailleurs, les autorités nigérianes ont récemment mobilisé plus de 500 millions de dollars pour transformer la production alimentaire. Notons que ces fonds ont été obtenus grâce à des banques multilatérales de développement et d’institutions financières internationales. Ils seront dédiés au soutien de l’innovation, au développement de la chaîne de valeur agroalimentaire. En outre, ces fonds serviront à créer des zones spéciales de transformation agro-industrielle.

Lire aussi : Nigeria : près de 17 millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire