fbpx
26 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

L’Angola devient le premier producteur de pétrole africain

À lire absolument

L’Angola détrône le Nigeria et devient le premier producteur de pétrole d’Afrique. La production pétrolière n’a cessé de baisser depuis 2020 au Nigeria à cause des vols de pétrole le long des pipelines.

Le Nigeria perd sa place de premier producteur de pétrole d’Afrique. Cette place revient désormais à l’Angola. La baisse de production pétrolière du Nigeria se justifie par les nombreux défis auxquels font face les autorités du pays dans ce secteur. Le phénomène de vol de pétrole le long des pipelines, évolue de plus en plus, échappant au contrôle des autorités.

Lire aussi : L’Angola entend vendre sa participation dans la société pétrolière nationale Sonangol d’ici 2027

Une capacité de production de 1,17 million de barils par jour

Selon un rapport de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la production quotidienne moyenne de pétrole brut du Nigeria est passée de 1,084 million de barils en moyenne en juillet à 972.000 barils par jour, en août 2022. Ce qui représente une baisse de 112.000 barils par jour. La production du pays le plus peuplé d’Afrique passe ainsi en dessous de celle de l’Angola. Ce pays d’Afrique centrale produit en moyenne 1,17 million de barils par jour.

Le Nigeria confronté au phénomène de vol de pétrole

Cette régression de la production nigériane se justifie par la défaillance des infrastructures, la corruption et le vol de pétrole le long des pipelines, rapporte Tchad Info. En effet, le pays subit des vols allant de 400 000 à 700 000 barils de brut. Des compagnies pétrolières soutiennent qu’elles subissent des vols allant jusqu’à 80% de leur production. Ces détournements constituent des pertes de plusieurs milliards de dollars pour l’État nigérian.

LIRE AUSSI  Deux projets environnementaux panafricains lancés au Maroc
LIRE AUSSI  Le Mozambique atteint ses objectifs de vaccination contre la poliomyélite

Les revenus pétroliers du pays sont également en baisse. Les exportations pétrolières se situaient à plus de 5 millions $ au mois de mai. Par contre, ce chiffre s’élevait à près de 76 millions $ cinq mois plus tôt.

Lire aussi : Afrique centrale : Un réseau régional d’oléoducs et de gazoducs pour lutter contre la pauvreté énergétique

À la une