Nigeria : plus de 200 morts dans des attaques perpétrées par des « bandits »

0
739
Lors des attaques, les agresseurs ont pillé et brûler les maisons. Ils ont aussi enlevé bon nombre de citoyens

Des attaques menées par des hommes armés dans l’Etat de Zamfara ont fait plus de 200 morts. Plus de 10 000 personnes se sont également retrouvées sans abri. 

Plus de 200 personnes ont perdu la vie dans des attaques menées par des hommes armés. Selon Le Monde , des centaines d’hommes armés ont lancé des attaques dans dix villages des districts d’Anka et de Bukkuyum. Ils sont arrivés à moto et ont tiré sur les habitants, pillant et incendiant des maisons. 

Le gouvernement nigérian se dit inquiet pour les personnes déplacées qui fuient par centaines leurs communautés. « Nous avons enterré au total 143 personnes tuées par les bandits dans ces attaques ». C’est ce qu’a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Balarabe Alhaji, chef d’un des villages touchés par ces attaques dans l’Etat de Zamfara. Il a ajouté que les maisons de plus de 10 000 personnes ont été détruites. Ces victimes ont actuellement besoin d’aide. 

Lire aussi : Lutte contre la piraterie : le Germinal échange son savoir-faire avec le Nigéria

Attaques qualifiées de terroristes 

Selon le président nigérian, Muhammadu Buhari, les attaques ont été perpétrées par des « meurtriers de masse ». Il a expliqué que les bandits pillent, enlèvent les villageois et brûlent des maisons, dans le nord-ouest du pays. 

Le gouvernement a qualifié ces hommes armés de « bandits » et de « terroristes ». Les autorités disent vouloir durcir les sanctions à l’encontre des auteurs d’attaques et de leurs informateurs. Rappelons que depuis mai 2020, plus de 537 « bandits armés et autres éléments criminels » ont été tués par les forces armées nigérianes.