Nigeria : une cinquantaine de djihadistes perdent la vie dans une explosion de mine anti-véhicule

0
215
Illustration djihadiste (1)
Une explosion d'une mine anti-véhicule entraîne la mort d'une cinquantaine de djihadistes affiliés à l'État islamique en Afrique de l'Ouest.

Au Nigeria, une cinquantaine de djihadistes affiliés à l’État islamique en Afrique de l’Ouest ont trouvé la mort dans l’explosion d’une mine anti-véhicule. Cette explosion a eu lieu dans la région du lac Tchad, dans le nord-est du Nigeria. L’information a été annoncée par des chefs de milices anti-jihadistes lundi 27 novembre à l’AFP.

Explosion de deux camions

Deux camions transportant des militants de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) ont explosé dimanche en percutant une mine terrestre à l’extérieur du village d’Arina Masallaci, dans l’État de Borno. C’est ce que révèlent les deux miliciens anti-djihadistes qui accompagnent l’armée nigériane dans la lutte contre les djihadistes.

Selon Babakura Kolo, les camions étaient chargés de combattants lorsque celui qui était en tête a heurté la mine. Il a ainsi explosé et a entraîné avec lui le second camion qui le suivait de près. Babakura Kolo a précisé que cette explosion a engendré la mort d’une cinquantaine de jihadistes des deux véhicules et a causé des blessés.

Lire aussi : Nigeria : 35 000 morts et 1,8 million de déplacés depuis le début de l’insurrection djihadiste

Par ailleurs, un autre milicien a indiqué que ces combattants étaient sur le point de lancer une attaque lorsque l’incident s’est produit vers 8 h TU. « Nous pensons qu’ils ont placé la mine terrestre il y a quelque temps contre les troupes de l’armée nigériane qui patrouillent régulièrement dans la région, mais ils ont fini par être victimes de leur propre piège », a fait savoir M. Liman.

Lire aussi : Sécurité alimentaire au Nigéria : le FMAFS vise 31 millions de tonnes de céréales en 2024

L’Iswap et le Boko Haram

L’Iswap, qui a fait sécession de Boko Haram en 2016, opère activement dans la région du lac Tchad. Notons que dans cette région, il est impliqué dans des luttes intestines avec Boko Haram. Ces deux groupes sont connus pour poser des mines terrestres sur les routes et les autoroutes. L’objectif principal ici est de cibler les convois militaires et civils dans le cadre de leur insurrection qui dure depuis 14 ans. Celle-ci a causé la perte de quelque 40 000 vies et le déplacement de plus de deux millions de personnes.

Lire aussi : Nigeria : une nouvelle attaque terroriste fait au moins 11 victimes dans le nord-est