Une épidémie de rougeole déclarée au Liberia

0
1056
Enfant-atteint-rougeole
Le ministère libérien de la Santé a déclaré une nouvelle épidémie de rougeole dans le pays, le 28 avril dernier.

Le Libéria a détecté plus de 1000 cas de rougeole, répartis entre 33 districts sanitaires. Le nombre de cas ne cesse d’augmenter malgré les mesures prises pour freiner l’épidémie.

Au Libéria, le ministère de la Santé a déclaré une nouvelle épidémie de rougeole, en raison de la recrudescence du nombre de cas signalés. À l’heure actuelle, plus de 1 150 cas ont été enregistrés sur près de 2 000 suspects, selon l’Agence de presse libérienne (LINA). Cela équivaut à une augmentation de plus de 300 %, par rapport au nombre de cas recensés en mars.

« L’épidémie de rougeole a été signalée dans 33 des 192 districts sanitaires du Libéria, et des cas de rougeole ont été signalés dans les 15 comtés  (…) Si nous ne mobilisons pas les ressources nécessaires pour avoir une réponse plus organisée, notre système de santé rique d’être débordé et incapable de répondre à l’épidémie », a déclaré Julius Gilayeneh, directeur général adjoint des services techniques à l’Institut national de santé publique du Libéria (NPHIL).

Lire aussi :Près de 500 cas de rougeole enregistrés au Mali depuis le début de cette année

Vers un retour des épidémies de rougeole en Afrique ?

Selon un rapport récent de l’OMS, l’Afrique ferait face à une résurgence des épidémies de rougeole. Le continent a enregistré près de 17 500 cas, au cours du premier trimestre de 2022. Ce chiffre correspond à une augmentation de 400% par rapport à la même période en 2021. Par ailleurs, 20 pays africains ont signalé des flambées de rougeole, soit huit de plus qu’au cours du premier trimestre de 2021.

Cette augmentation s’explique notamment par un recul de la vaccination, en raison de la crise sanitaire de la Covid-19. Si rien n’est fait pour l’arrêter, la rougeole pourrait bientôt redevenir une menace pour la santé publique en Afrique.

Lire aussi : Les cas de rougeole ont augmenté de 400% en Afrique au cours du premier trimestre 2022 (OMS)