La Covid-19 a changé la façon de travailler des Africains, selon l’OIT

0
520
Télétravail
Selon l’OIT, la pandémie de Covid-19 a profondément impacté les méthodes de travail des entreprises africaines.

Un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) révèle que les méthodes de travail en Afrique ont été radicalement modifiées par la pandémie de Covid-19.

L’OIT vient de publier un nouveau rapport présentant l’impact de la Covid-19 sur les travailleurs et les entreprises africaines. Le document, intitulé « The Next Normal: The Changing Workplace in Africa », constate que ceux-ci ont répondu aux défis liés à la pandémie avec une grande résilience et adaptabilité.

Toutefois, indique le rapport, la pandémie a fondamentalement modifié les lieux et les méthodes de travail, bouleversant de nombreuses pratiques de longue date. Les entreprises et les travailleurs ont procédé à de nombreux changements, qui ont apporté des améliorations inattendues de la productivité ou des conditions de travail.

Une adoption plus large du travail à distance

L’OIT a identifié les principales tendances en matière de conditions de travail à travers le continent. L’une des plus remarquables est le passage du travail physique au travail à distance. 36 % des travailleurs des entreprises interrogées ont travaillé à distance pendant la pandémie. Ce mode est devenu plus courant parmi certains groupes de travailleurs. Cela suggère que le type d’emploi d’une personne et le secteur de l’économie dans lequel elle travaille déterminent également la façon dont elle travaille. Les données actuelles portent à croire que de nombreuses entreprises passeront à l’avenir à un mode de travail hybride ou adopteront totalement le travail à distance.

Une amélioration de la productivité

Durant la crise pandémique, la productivité s’est améliorée ou est restée constante dans la plupart des entreprises. Selon le rapport, il s’agit d’une conséquence involontaire de la pandémie pour de nombreuses entreprises qui ont été poussées à trouver de nouvelles façons de faire les choses.

80 % des entreprises interrogées pour le rapport ont déclaré que les changements liés à la Covid-19 ont entraîné soit une amélioration, soit aucun changement de la productivité. En outre, 46 % des entreprises interrogées ont déclaré que les changements apportés aux processus commerciaux avaient entraîné des gains de productivité. Ceux-ci ont été en partie dus à la volonté de trouver des processus numériques pour remplacer les processus analogiques.

Lire aussi : Afreximbank lève 1,2 milliard $ pour la relance post-Covid en Afrique

Un autre changement clé a été les besoins en compétences des entreprises. Les compétences numériques, de communication, d’innovation et de travail d’équipe sont devenues les principales priorités des entreprises. Plus de 40 % des entreprises ont cité chacun de ces types de compétences parmi leurs trois principaux besoins à l’avenir. Les entreprises ont également changé la façon dont elles se forment, partagent leurs connaissances et collaborent.

À noter que le document de l’OIT est basé sur une enquête auprès de plus de 1 000 entreprises formelles. Celles-ci emploient près de 750 000 travailleurs dans un large éventail de secteurs économiques. L’étude a couvert un total de 15 pays africains.

Lire aussi : Afrique : plus de 15 millions d’emplois par an nécessaires pour réduire le chômage