fbpx
26 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

L’ONU mobilise 14,2 milliards $ pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

À lire absolument

L’ONU annonce une levée de fonds de 14,2 milliards $ en faveur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le financement soutiendra les efforts pour lutter contre les trois maladies sur les trois prochaines années.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme obtient un financement de 14,2 milliards $. Les partenaires financiers ont annoncé cet engagement lors de la 7ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, organisée par le Président des États-Unis, Joe Biden. La conférence s’est tenue en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Cet engagement des partenaires financiers soutiendra les efforts pour mettre fin aux trois pandémies au cours des trois prochaines années.

Éviter 450 millions de nouvelles infections

« Ce à quoi nous avons assisté aujourd’hui est une mobilisation sans précédent pour la santé mondiale », a déclaré Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial. Selon l’ONU, cet engagement financier aidera à sauver 20 millions de vies. Le financement permettra d’éviter 450 millions de nouvelles infections et de mettre en œuvre des actions pour mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme. Par ailleurs, le montant permettra de renforcer les systèmes de santé et les systèmes communautaires, explique l’ONU.

LIRE AUSSI  L'ONU est à la recherche de 1,1 milliard $ pour aider les personnes déplacées au Nigeria

Les pays africains participent à la levée de fonds

Pour cet engagement, les pays africains ont augmenté leur contribution de 30 à 100%. Ainsi, le Burkina Faso a augmenté sa contribution de 100%, l’Ouganda et le Togo de 50%, le Kenya de 40% et la Côte d’Ivoire de plus de 30%. « La République centrafricaine (RCA), l’Eswatini, le Malawi, le Nigeria, la Tanzanie, le Rwanda et le Zimbabwe ont tous versé des contributions au Fonds mondial, malgré les énormes difficultés budgétaires auxquelles ces pays africains sont confrontés, exacerbées par les crises mondiales actuelles », indique l’organisation.

LIRE AUSSI  Aide humanitaire : l'ONU veut mobiliser 552,6 millions $ pour le Niger

Lire aussi : 4 pays d’Afrique anglophone comptent 66% des cas de paludisme (rapport)

Les États-Unis s’engagent à fournir 6 milliards $

Cette mobilisation de fonds a permis aux pays d’augmenter les financements de 30%. Les États-Unis, leader en matière de santé mondiale promettent de contribuer au financement à hauteur de 6 milliards $. La République de Corée a augmenté sa contribution de 300% pour atteindre 100 millions $. Le projet a également été soutenu par la France, la Commission européenne et la Fondation Bill et Melinda Gates. Le Canada, l’Allemagne, l’Irlande, le Japon, le Luxembourg, le Portugal, l’Espagne et l’Afrique du Sud ont aussi augmenté leur financement de 30%. Le Royaume-Uni et l’Italie devront s’engager dans les prochaines semaines.

1,23 milliard $ promis par le secteur privé

Par ailleurs, le financement du secteur privé a atteint 1,23 milliard $. Ce qui représente « une augmentation de 108 millions $ par rapport à la sixième reconstitution », indique l’ONU. Lors de la 7ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, la France s’est engagée à fournir un financement supplémentaire de 255 millions € pour la période 2023-2025. Ce montant s’ajoute aux 2,2 milliards $ alloués à l’Unitaid depuis sa création en 2006.

LIRE AUSSI  La Covid-19 ralentit les efforts de lutte contre le paludisme (OMS)

Le Fonds mondial entend fournir les trois quarts du financement international contre la tuberculose. Un tiers du montant ira à la lutte contre le sida.

Lire aussi : Cinq présidents africains lancent la campagne de la 7e reconstitution du Fonds mondial

Les derniers articles par Mariette HOUESSIONON (tout voir)

À la une

Les derniers articles par Mariette HOUESSIONON (tout voir)