Oxfam appelle les États d’Afrique de l’Ouest à investir davantage dans les exploitations agricoles familiales

0
732
Agriculture
Oxfam invite les États d’Afrique de l’Ouest à augmenter leur investissement dans le secteur de l’agriculture.

Oxfam appelle les États d’Afrique de l’Ouest à accroître leurs investissements dans le secteur agricole. L’organisation préconise d’investir dans l’agriculture familiale pour mieux lutter contre la faim dans la sous-région.

Oxfam a invité les États d’Afrique de l’Ouest à doubler leurs investissements dans le secteur agricole. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié hier. Selon l’organisation, les pays devraient soutenir les exploitations familiales et les communautés rurales afin de faire face à la crise alimentaire.

Lire aussi : Afrique de l’Ouest : 8,8 millions $ de pertes de production dues aux mouches de mangue

La nécessité de renforcer les moyens de subsistance des communautés rurales

Le communiqué d’Oxfam indique que la pauvreté touche davantage les zones rurales dans la majorité des pays de la sous-région. De plus, dans ces communautés rurales, les gouvernements investissent moins et les services publics sont insuffisants. Selon l’organisation, les États ouest-africains devraient fournir aux petits agriculteurs les moyens de produire et de vendre localement. Cela permettrait de réduire le déficit de production alimentaire et de renforcer leurs moyens de subsistance.

L’organisation appelle également à investir dans les services sociaux de base et la protection sociale des communautés rurales, rapporte Maliweb.net« Les États ouest-africains ont le devoir moral de rompre définitivement ce cycle dévastateur de la faim. Ils doivent investir dans les petites exploitations familiales et fournir des services publics au sein des communautés rurales afin de favoriser la souveraineté alimentaire, le bien-être et la paix parmi les populations », a déclaré Assalama Dawalack Sidi. Elle est directrice régionale d’Oxfam en Afrique de l’Ouest.

Manque d’investissements dans le secteur agricole

Selon le communiqué, la production céréalière a chuté d’environ un tiers par rapport à l’année dernière dans la région du Sahel. Dans le même temps, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 20 à 30 % au cours des cinq dernières années. Par ailleurs, les pays d’Afrique de l’Ouest ont investi en moyenne 5,3 % de leur budget dans ce secteur en 2020. Pourtant, les États de la région s’étaient engagés à investir 10 % du budget dans le secteur en 2014 dans le cadre du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA). Sur les 16 pays d’Afrique de l’Ouest, 14 n’ont pas atteint l’objectif du PDDAA en 2020, déplore le communiqué.

Lire aussi : Afrique de l’Ouest : des chercheurs agricoles formés en matière de modélisation des systèmes de cultures