Plus de 10 milliards $ seront investis dans l’exploitation des gisements de pétrole ougandais

0
689
Le président ougandais durant la cérémonie pour la signature du mégaprojet pétrolier à Kampala, avec TotalEnergies et la China National Offshore Oil Corporation.

L’Ouganda et un groupe d’investisseurs veulent poursuivre la production de pétrole après des années de statu quo. 

L’Ouganda est enfin décidé à devenir un pays exportateur de pétrole. En effet, après 16 ans d’attente, le pays et un groupe d’investisseurs ont annoncé, ce 1er février, leur décision de poursuivre la production de pétrole. Les efforts du pays pour produire du pétrole avaient été freinés par des allégations de corruption, des litiges fiscaux et des retards administratifs. 

Lire aussi : Ouganda : le prix de l’essence augmente de 50% à cause du retardement des marchandises à la frontière

L’investissement s’élèvera à plus de 10 milliards $. C’est ce qu’ont déclaré la China National Offshore Oil Corporation et le géant énergétique français TotalEnergies. Ces investisseurs sont fermement engagés dans l’extraction des ressources pétrolières ougandaises. Ils procéderont également à l’attribution d’importants contrats dans la commercialisation et la transformation.

Lire aussi : Le Rwanda rouvrira sa frontière avec l’Ouganda après trois ans de tension

Selon le AP News, cette somme comprend environ 3,5 milliards $ à dépenser pour la construction d’un oléoduc chauffé. Ce dernier reliera  les champs pétrolifères de l’ouest de l’Ouganda au port de Tanga, dans l’océan Indien, en Tanzanie. À 897 miles, le pipeline sera l’un des plus longs au monde. Les experts estiment que l’Ouganda a des réserves de pétrole récupérables d’au moins 1,4 milliards de barils.