Plus de 4 400 migrants sont morts ou ont disparu en 2021 en voulant rejoindre l’Espagne

0
657
Des immigrants essayant de se maintenir hors de l'eau après le naufrage de leur embarcation

Selon l’ONG Caminando Fronteras, des migrants ont perdu la vie en tentant d’atteindre les Canaries depuis le nord-ouest de l’Afrique. Les chiffres dressés par l’organisation font de 2021, l’année la plus meurtrière depuis 2015. 

L’ONG espagnole Caminando Fronteras a publié un bilan sur la traversée en mer des migrants venant d’Afrique. Selon les données publiées, plus de 4 400 migrants sont morts ou ont disparu l’an dernier, soit deux fois plus qu’en 2020. Ces migrants voulaient rejoindre l’Espagne en prenant par la mer. 

Une route dangereuse

Selon Le Monde, l’organisation établit ses chiffres grâce aux appels de migrants ou de leurs proches sur ses numéros d’urgence. L’ONG a expliqué que rejoindre les Canaries depuis le nord-ouest de l’Afrique en mer est très dangereux. Cette route est beaucoup plus empruntée ces dernières années en raison du renforcement des contrôles en Méditerranée. C’est ce qu’a déclaré María González Rollán, co-autrice du rapport annuel de l’ONG.  

Elle a également souligné la féminisation des routes migratoires vers l’Espagne. 628 femmes et 205 enfants sont morts ou ont disparu en 2021. 

Lire aussi : Macron souhaite un nouveau traité Europe-Afrique pour prévenir les migrations

Pas le même bilan pour l’OIM

Les chiffres de l’ONG Caminando Fronteras devancent largement ceux de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Cette dernière a recensé au moins 955 morts ou disparus dans la traversée, depuis le Maroc et l’Algérie, vers l’archipel des Canaries. 324 vers l’Espagne continentale et l’archipel des Baléares. L’agence de l’ONU a fait observer que l’année 2021 a été la plus meurtrière depuis 1997.