Plus de 53 000 enfants privés d’éducation à Tillabéri, au Niger, en raison de l’insécurité (OCHA)

0
872
Dr Traoré Modibo, Chef de bureau pays du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Niger

Le Niger est en proie à l’insécurité depuis des années. Dans la région Tillabéri, située à l’Ouest du pays, des groupes armés ont attaqué des écoles à plusieurs reprises, selon Amnesty International. D’après un récent rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), cette insécurité a entraîné la fermeture de centaines d’écoles.

Près de 580 écoles dans la région de Tillabéri ont été fermées en raison des activités des groupes armés, selon un rapport de l’OCHA. Ce nombre représente près de 24% des écoles de la région. Selon OCHA, la fermeture des écoles a privé plus de 53 000 enfants d’éducation.

Les activités des groupes armés constituent des menaces pour les écoles et les enseignants. L’insécurité entraîne d’importants déplacements de population, rapporte RFI. « Ça crée bien sûr une pression assez importante sur les nouvelles zones où ces populations arrivent », a déclaré OCHA. Huit des 13 départements de la région sont touchés par la crise.

Lire aussi:

Cameroun: plus de 700 000 enfants touchés par les fermetures d’écoles dues à la violence

Plus de 2,1 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire au Niger

Niger: la FAO, le PAM et l’UNICEF à l’aide de la région de Tillabéry

200 écoles de plus fermées cette année

Selon Modibo Traoré, chef du bureau d’OCHA au Niger, 200 écoles de plus ont été fermées cette année par rapport à l’année dernière dans la région. « En juin 2021, au moins 377 écoles de la région de Tillabéri avaient fermé, privant plus de 31 000 enfants d’accès à l’éducation », indique un rapport d’Amnesty International. Pour Modibo Traoré, les fermetures d’écoles se multiplient en raison de l’accélération de l’insécurité dans la région et à la frontière avec le Mali et le Burkina Faso. « La semaine dernière, plus de 4 000 personnes ont été déplacées vers la frontière burkinabè. Donc au gré des mouvements des populations, de nouvelles écoles se ferment », a-t-il déclaré.

Les autorités nigériennes ont élaboré un plan de réponse d’urgence pour les trois prochains mois, a indiqué Modibo Traoré. Il invite les investisseurs à soutenir ce plan du gouvernement et de ses partenaires.

Outre le Niger, de nombreux enfants sont également privés d’éducation au Cameroun en raison des conflits armés. Plusieurs écoles ont été fermées, affectant plus de 700 000 enfants, selon un récent rapport de l’OCHA.