Plus de 55 millions d’Africains seront exposés au diabète en 2045 (FID)

0
597
Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique

À ce jour, près de 24 millions de personnes vivent avec le diabète en Afrique. Mais ce nombre pourrait atteindre les 55 millions d’ici 2045, soit sept fois la population du Togo, selon un nouveau rapport de la Fédération internationale du diabète (FID).

Le nombre d’Africains atteints du diabète pourrait doubler au cours des 25 prochaines années, selon la FID. Les cas de diabète dans la région pourraient augmenter de 134 %, passant de 24 millions en 2021 à 55 millions, d’ici 2045. 

Selon un rapport complémentaire de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 70 % des diabétiques ignorent qu’ils sont atteints de la maladie. Or, avec la menace de la pandémie de Covid-19, les personnes atteintes du diabète courent un risque plus important. 

« La Covid-19 envoie un message clair. La lutte contre le diabète en Afrique est tout aussi cruciale que la lutte contre la pandémie actuelle », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Un facteur de risque de la Covid-19

Une récente analyse de l’OMS a évalué les données issues de 13 pays sur les Africains testés positifs à la COVID-19. Il ressort de cette analyse que le taux de létalité de la COVID-19 est de 10,2 % chez les patients diabétiques, contre 2,5 % pour les non-diabétiques. Le taux de létalité chez les diabétiques était également deux fois plus élevé que chez les patients souffrant de n’importe quelle autre affection. Sans compter le diabète, les autres affections associées aux taux de létalité due à la COVID-19 les plus élevés incluent le VIH et l’hypertension.

Les pays ayant fourni des données pour cette analyse étaient le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, Eswatini, la Guinée, la Namibie, le Niger, l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

« La pandémie de COVID-19 finira par s’estomper, mais l’on prévoit que l’Afrique enregistre dans les prochaines années, la plus forte hausse de l’incidence du diabète dans le monde. Nous devons agir dès à présent pour prévenir de nouveaux cas. Il faudra vacciner contre la COVID-19 les personnes souffrant de diabète. Mais aussi, nous devons recenser et soutenir les millions d’Africains qui ignorent qu’ils sont atteints par ce tueur silencieux », a affirmé Matshidiso Moeti.

Lire aussi : Covid-19 : l’OMS dévoile une nouvelle stratégie et réclame 23 milliards $ d’investissements