Niger : Plus de 68 306 enfants affectés par les fermetures des écoles

0
726
Insécurité-écoles
Plus de 700 écoles ont été fermées dans quatre régions au Niger en raison de l’insécurité, selon l’Unicef.

Plus de 68 306 enfants sont affectés par la fermeture des écoles au Niger, selon l’Unicef. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, 758 écoles primaires et 34 écoles secondaires ont été fermées en raison de l’insécurité.

Près de 758 écoles primaires et 34 écoles secondaires ont été fermées en raison de l’insécurité au Niger, a indiqué l’Unicef. Selon l’organisation, cette situation affecte plus de 68 306 enfants dans le pays. Selon un communiqué de l’Unicef, les écoles fermées sont réparties dans quatre régions, notamment Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri, rapporte Anadolu Agency.

687 écoles fermées dans la seule région de Tillabéri

La région de Diffa, frontalière du nord du Nigeria, est en proie aux attaques de Boko Haram depuis 2015. La région de Maradi fait face à des attaques attribuées à des « bandits armés ». Ils opèrent à la frontière entre cette région et les États du nord-ouest du Nigeria, notamment Zamfara et Katsina.

Lire aussi : Terrorisme : 672 écoles fermées dans la région de Tillabéri au Niger (OCHA)

Les régions de Tahoua et de Tillabéri, frontalières du Mali, font face à des attaques terroristes depuis 2017. En outre, la région de Tillabéri est confrontée à des attaques de groupes terroristes. Ceux-ci opèrent dans la zone dite des trois frontières entre le Burkina, le Mali et le Niger. Selon l’agence onusienne, cette région du sud-ouest compte à elle seule 687 écoles fermées.

Déplacement des familles

De nombreuses familles abandonnent leurs villages, fuyant les attaques dans ces quatre régions. Elles se réfugient dans des centres plus sûrs. En septembre dernier, le pays comptait 377 écoles fermées, contre plus de 700 aujourd’hui.

Lire aussi : Plus de 53 000 enfants privés d’éducation à Tillabéri, au Niger, en raison de l’insécurité (OCHA)