Le Ghana accuse le Burkina Faso d’avoir offert une mine à des mercenaires russes

0
905
Ghana-USA
Rencontre entre le secrétaire d’État Antony Blinken et le Président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Le Président Nana Akufo-Addo a fait part des préoccupations du Ghana liées au déploiement de Wagner au Burkina Faso.


Le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a affirmé que le Burkina Faso voisin aurait donné une mine à des mercenaires russes, en guise de paiement pour aider à combattre une insurrection dans leur pays. Ces allégations ont été faites mercredi lors d’une rencontre avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

Lire aussi: Les États-Unis s’engagent à verser 55 milliards $ à l’Afrique au cours des trois prochaines années

Une mine offerte en guise de paiement à Wagner

Selon le Président ghanéen, la mine concernée se trouve près de la frontière nord du Ghana avec le Burkina Faso. Elle aurait été cédée pour payer des travaux effectués par le groupe Wagner. Cette entité est un groupe de mercenaires russes, actif dans plusieurs régions du monde. Nana Akufo-Addo a ajouté que les critiques du Ghana à l’égard de la Russie concernant l’invasion de l’Ukraine rendaient son pays particulièrement préoccupé par la présence de Wagner.
Pour rappel, le Burkina Faso fait partie des quatre pays non invités au sommet en raison des troubles politiques récents. Les autres pays sont le Mali, la Guinée, et le Soudan.


Lire aussi: États-Unis / Afrique : Joe Biden en faveur de l’admission de l’Union africaine au G20