Afreximbank lance un programme de 4 milliards $ pour soutenir les pays africains face à la crise ukrainienne

0
585
afreximbank
Afreximbank lance un programme de 4 milliards pour aider les pays africains à faire face aux défis posés par la crise ukrainienne.

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) a lancé un Programme de financement du commerce pour l’ajustement à la crise ukrainienne en Afrique (UKAFPA). Ce programme permettra de réduire l’impact de la crise ukrainienne sur les économies africaines.

Afreximbank a annoncé aujourd’hui avoir lancé un programme de facilités de crédit pour gérer les impacts de la crise ukrainienne sur les économies et les entreprises africaines. Le programme d’une valeur de 4 milliards $ a été approuvé jeudi dernier, indique la banque.

Lire aussi : La guerre en Ukraine impactera « significativement » le PIB de l’Afrique subsaharienne (Fitch Ratings)

Les demandes de financement excèdent déjà 15 milliards $

Le programme, selon la banque, couvrira plusieurs domaines dont le financement du rachat de pétrole et de métaux. Il se penchera sur la stabilisation des revenus d’exportation des produits essentiels et le financement du déficit des revenus du tourisme. « L’UKAFPA est une réponse à un appel urgent à une intervention d’urgence par les États membres de la Banque. Les demandes de financement conformes à l’UKAFPA reçues de toute l’Afrique dépassent déjà 15 milliards de dollars », indique Afreximbank dans un communiqué. Il est donc urgent de répondre à ces demandes pour éviter des conditions sociales catastrophiques à travers l’Afrique, précise le communiqué.

Renforcer la résilience des pays africains face aux chocs extérieurs

Selon le Pr Benedict Oramah, président du conseil d’administration d’Afreximbank, « cette initiative contribuera grandement à éviter l’anxiété et les bouleversements sociaux qui pourraient résulter des pénuries alimentaires imminentes et des coûts élevés des engrais et des produits pétroliers ». Par ailleurs, le projet aidera les pays à renforcer leur résilience face aux chocs exogènes, ajoute le Dr Vera Songwe. Elle est secrétaire générale adjointe des Nations unies et secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique.

Outre ce financement, Afreximbank annonce son intention de collaborer avec d’autres partenaires pour répondre aux besoins en Afrique. La banque collaborera notamment avec la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), la Commission de l’Union africaine (CUA) et le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Leur partenariat permettra de lancer le groupe de coordination de la chaîne d’approvisionnement intra-africaine. Ce groupe veillera à ce que les produits fabriqués en Afrique soient utilisés prioritairement pour répondre aux besoins sur le continent.

Lire aussi : Conflit russo-ukrainien : quelles conséquences pour l’Afrique ?