fbpx
26 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

Sénégal : La croissance économique ralentira à 4,8% en 2022 (Banque mondiale)

À lire absolument

La décélération économique sera due aux effets persistants de la Covid-19 et aux nouvelles pressions inflationnistes liées à la guerre en Ukraine. Le prêteur recommande de renforcer la politique de soutien au secteur privé. Il faudra surtout accentuer les efforts de relance post-covid dans les domaines du tourisme et de l’agroindustrie.

La Banque mondiale a publié un nouveau Rapport sur la situation économique au Sénégal. Il en ressort que la croissance économique du pays ralentira à 4,8% du PIB en 2022 contre 6,1% en glissement annuel. Cette contreperformance sera due aux effets persistants de la pandémie de Covid-19 sur les principaux secteurs d’activité économique. Elle sera aussi la conséquence des nouvelles pressions inflationnistes engendrées par les tensions géopolitiques mondiales.

« Les prix de l’énergie et des denrées agricoles, qui connaissaient une augmentation préalable au conflit (en Ukraine, ndlr), ont connu une forte accélération au cours de la première moitié de l’année » indique le rapport. La pression inflationniste devrait donc atteindre 8,7% en 2022 contre 2,2% en 2021. Les dépenses supplémentaires générées par la crise de Covid-19 et celle ukrainienne ont entraîné une hausse de la dette publique.

LIRE AUSSI  Kenya : la construction du barrage d'irrigation de Mwache débutera en février prochain

Celle-ci a augmenté d’environ 10% entre 2019 et 2021 à 73,2% du PIB. Elle devrait atteindre 75,1% à la fin de cette année avec un risque de surendettement modéré selon la Banque mondiale. Le déficit budgétaire baissera légèrement à 6,2% du PIB en 2022 contre 6,3% en 2021. L’incidence de la pauvreté est passée à 34% au cours de l’année budgétaire 2020-2021. Le phénomène touche particulièrement les personnes vivant en milieu rural.

LIRE AUSSI  Sénégal : Proparco accorde une garantie de prêts à la BICIS pour accompagner les PME

Lire aussi : La croissance de l’Afrique subsaharienne diminue face aux chocs économiques

Soutenir l’écosystème entrepreneurial pour relancer l’activité économique

La Banque mondiale recommande de renforcer les écosystèmes d’entrepreneuriat pour redresser les entreprises affectées par la pandémie de Covid-19. Les autorités doivent apporter leur soutien au privé, notamment dans les secteurs les plus touchés par la crise tels que le tourisme et l’agro-industrie. Les acteurs du privé doivent quant à eux faire preuve d’innovation afin d’améliorer leur productivité. Les entreprises doivent s’adapter aux nouvelles réalités pour assurer leur croissance et soutenir le développement économique du Sénégal.

« Les écosystèmes jouent un rôle clé dans l’amélioration de la productivité des entreprises, ouvrant un nouvel angle à la politique stratégique de la croissance » souligne la Banque mondiale. L’institution financière prévoit également que le développement de l’industrie pétro-gazière « devrait fortement » stimuler la croissance économique à moyen terme. Le démarrage de la production et des exportations d’hydrocarbures favorisera une croissance moyenne de 9,2% sur la période 2023-2024. 

LIRE AUSSI  Maroc : 100 millions $ de l’OFID pour promouvoir l’inclusion financière

Lire aussi : L’Afrique subsaharienne connaîtra une croissance économique de 3,6 % en 2022 et de 3,8 % en 2023

À la une