RDC : des millions de déplacés dans le besoin d’aide humanitaire

0
251
Illustration RDC personnes déplacées dans le besoin
6,9 millions de personnes ont été contraintes de quitter leur foyer à l’intérieur de la République démocratique du Congo (RDC).

Un nombre record de 6,9 millions de personnes a été contraint de fuir leur foyer à l’intérieur de la République démocratique du Congo (RDC). Cette information a été récemment révélée par l’Agence des Nations Unies pour les migrations. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué qu’une grande majorité des déplacés est dans un besoin urgent d’aide humanitaire.

Répondre à la crise complexe et persistante

Ce nombre de personnes déplacées, qui s’élève à 6,9 millions n’a jamais été connu. Cette situation a incité l’OIM a intensifié ses efforts pour faire face à la crise complexe et persistante dans ce pays des Grands Lacs. « Avec le conflit en cours et l’escalade de la violence, la RDC est confrontée à l’une des plus grandes crises de déplacement interne et humanitaires au monde », a alerté cette agence onusienne basée à Genève.

Lire aussi : RDC : les travailleurs humanitaires exposés à plus de 217 incidents sécuritaires depuis le début de l’année

Déplacement de centaines de milliers de personnes

Les violences ont entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes ces derniers mois dans le Nord-Kivu. De plus, la situation a accentué la crise humanitaire dans l’est de la RDC. Selon l’OIM, près de 5,6 millions des déplacés de RDC étaient établis dans les provinces orientales du Nord-Kivu, Sud-Kivu, d’Ituri et du Tanganyika à la fin d’octobre. L’organisation a également précisé que les violences sont la cause principale de ces déplacements.

Lire aussi : RDC : 85 000 déplacés suite à l’escalade de violence au Nord-Kivu

La seule province orientale du Nord-Kivu, compte jusqu’à un million de personnes déplacées à cause du conflit en cours avec le groupe rebelle « Mouvement du 23 Mars » (M23). Il faut souligner que les familles d’accueil abritent plus des deux tiers des personnes déplacées, soit près de 4,8 millions de personnes. La situation sécuritaire notamment dans le Nord-Kivu et l’Ituri s’empire. Par conséquent, les mouvements s’intensifient et les besoins humanitaires augmentent.

Des décennies de crises

Selon le chef de mission de l’OIM en RDC, Fabien Sambussy, le peuple congolais fait face à ces crises depuis des décennies. « L’escalade la plus récente du conflit a déraciné plus de personnes en moins de temps que jamais auparavant. Nous devons d’urgence apporter de l’aide à ceux qui en ont le plus besoin », a expliqué M. Sambussy. Malgré l’accès humanitaire limité et les problèmes de sécurité, l’OIM demeure engagée à assister les personnes déplacées, les rapatriés et les communautés d’accueil affectées par la crise. Notons que l’OIM gère environ 80 sites de déplacement accueillant plus de 280 000 déplacés internes.

Lire aussi : IRC : les crises humanitaires vont s’accentuer en 2024

L’agence onusienne souhaite accompagner 10 000 ménages supplémentaires (50 000 personnes) au cours des trois prochains mois. Cependant, beaucoup d’autres personnes ont désespérément besoin d’aide pour satisfaire leurs besoins fondamentaux. Pendant ce temps, les opérations de l’OIM en RDC demeurent largement sous-financées avec seulement un tiers alloué sur les 100 millions de dollars demandés.

Lire aussi : RDC : l’Union Européenne et la France débloquent 81 millions d’euros à l’aide humanitaire au Nord-Kivu