RDC : un nouvel outil pour dénoncer les « antivaleurs » dans la gestion des finances publiques

0
671
Nicolas Kazadi, ministre des finances, RDC

En RDC, les autorités mettent à la disposition des populations, une plateforme pour dénoncer les abus dans la gestion des finances publiques.

La République démocratique du Congo (RDC) a lancé mardi une nouvelle plateforme numérique. Dénommée FinAlerte, elle vise à promouvoir une meilleure gestion des finances publiques. L’application est téléchargeable à la fois sur les ordinateurs portables et les smartphones.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : opération « coup de poing » pour éradiquer la corruption dans les services publics

La plateforme permettra à ses utilisateurs de dénoncer les injustices et les « antivaleurs » dans la gestion des finances publiques. Pour les personnes ne pouvant pas accéder à l’application, un numéro vert, le 165, a été mis en service. Les plaintes seront étudiées par une commission mise sur pied par le ministère des Finances.

Lire aussi: Le président du Malawi licencie tout son cabinet suite à des allégations de corruption

Selon Radio Okapi, les délits à dénoncer comprennent les fraudes fiscales et douanières, la concussion, ainsi que les tracasseries financières ou administratives. Cette innovation devrait contribuer à assainir le climat des affaires en République démocratique du Congo.