fbpx
31 C
Cotonou
mercredi 11, janvier 2023

RDC : Plus de 188 000 personnes déplacées en trois semaines

Plus de 188 000 personnes ont été déplacées en République démocratique du Congo au cours des trois dernières semaines. Ces déplacements sont dus à la reprise des combats le mois dernier entre l’armée congolaise et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).

Les acteurs humanitaires en République démocratique du Congo (RDC) estiment que près de 188 000 personnes ont été déplacées au cours des trois dernières semaines. Selon le coordinateur humanitaire Bruno Lemarquis, le nombre de personnes déplacées a augmenté depuis la reprise des combats le 20 octobre entre l’armée congolaise et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).

Lire aussi: RDC : Une attaque à Misia fait 16 morts et 25 disparus

237 000 déplacés depuis mars

Ces nouveaux déplacements portent à 237 000 le nombre de personnes déplacées depuis mars, date du début des affrontements. En plus des milliers de personnes déplacées, les affrontements ont fait des victimes civiles. Des infrastructures, dont des centres de santé, ont été détruites, explique Bruno Lemarquis. Plus de 76 000 enfants n’ont plus accès à l’école à cause des attaques. « Les affrontements de ces dernières semaines rendent encore plus pénible le quotidien de dizaines de milliers de personnes qui, depuis huit mois, paient un lourd tribut », a déclaré Bruno Lemarquis.

64% des déplacés se trouvent dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu

Près de 54% des déplacés vivent dans des familles d’accueil, rapporte Anadolu Agency. Des milliers de personnes déplacées se réfugient dans des écoles, des hôpitaux et des églises. Selon le bureau du coordinateur humanitaire, les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu abritent 64 % des 5,7 millions de personnes déplacées dans le pays.

« Il est important que ces violences s’arrêtent afin que les civils puissent entamer un retour et reprendre le cours de leurs vies », a déclaré Bruno Lemarquis. Le coordinateur humanitaire a appelé au respect des droits de l’homme, à la protection des civils et des infrastructures civiles. Il appelle également au respect des principes d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance régissant l’action humanitaire.

Lire aussi: RDC : L’État islamique revendique l’attaque de Butembo qui a fait une dizaine de blessés