L’économie rwandaise devrait croître de 6,9 ​​% en 2022, selon la BAD

0
771
Kigali
L’économie rwandaise devrait afficher une croissance de 6,9 % en 2022, selon les Perspectives économiques de la BAD pour l’Afrique.

La Banque africaine de développement (BAD) prévoit une chute du taux de croissance de l’économie rwandaise à 6,9 % en 2022, par rapport à la croissance de 10,9 %  enregistrée en 2021.

L’économie rwandaise devrait afficher une croissance de 6,9 % en 2022, selon les Perspectives économiques de la BAD pour l’Afrique. Ce taux est inférieur à celui enregistré en 2021 (10,9 %), en raison de l’impact économique du conflit russo-ukrainien. Il devrait cependant rebondir pour atteindre 7,9 % en 2023.

Selon la BAD, l’économie rwandaise s’est effondrée de 3,4 % en 2020, une première depuis 1994. Cette baisse a été causée par la pandémie de Covid-19, qui a fortement ralenti les activités économiques durant cette période.

Lire aussi : La croissance de l’Afrique subsaharienne diminue face aux chocs économiques

Toutefois, le rapport indique que le Rwanda a maintenu sa position parmi les économies les plus performantes de la région en affichant  une croissance de 10,9 % en 2021. « La diversification économique en Afrique de l’Est a protégé la région contre le choc pandémique, aidée par des dépenses publiques soutenues dans des projets d’infrastructure phares et des liens commerciaux plus étroits au sein de la région », a indiqué la BAD.

Des projections incertaines pour l’Afrique

Pour la BAD, les projections de croissance actuelles sont très incertaines pour le continent, en raison de divers facteurs. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment l’évolution de la pandémie de Covid-19 et les niveaux d’endettement élevés dans de nombreux pays africains. D’autres facteurs incluent les retombées potentielles du resserrement des conditions financières mondiales, en raison des risques d’inflation élevés dans les économies avancées.

La banque recommande aux pays du continent de diversifier leurs sources d’approvisionnement en nourriture, comme leçon tirée de la crise actuelle. « La réponse politique à long terme à la diversification économique devrait inclure le commerce intra-africain pour renforcer l’autosuffisance alimentaire », a ajouté l’institution financière.

Lire aussi : L’Afrique subsaharienne connaîtra une croissance économique de 3,6 % en 2022 et de 3,8 % en 2023