Rwanda: BioNTech installe six unités de production de vaccins à ARNm

0
612
BioNTech unité mobile de production de vaccin
BioNTech a déployé six unités mobiles de production de vaccins à ARNm au Rwanda pour stimuler la production de vaccins sur le continent.

La société pharmaceutique allemande BioNTech a déployé des unités mobiles de production de vaccins au Rwanda. Ces unités produiront des vaccins à ARNm et des traitements pour des maladies telles que le paludisme, la tuberculose et le VIH.

Le Rwanda accueille six unités de production de vaccins de la société pharmaceutique allemande BioNTech. Ces unités, qui sont arrivées hier à Kigali, produiront des vaccins contre des maladies, dont le paludisme, la tuberculose et le VIH. Ces premières livraisons de ces unités en Afrique permettront aux pays d’augmenter la production de vaccins à ARN messager.

Lire aussi : BioNtech veut construire une usine de fabrication de vaccins à ARNm au Rwanda

Production annuelle estimée à 100 millions de vaccins à ARNm

Les unités, appelées BioNTainer, sont fabriquées à partir de conteneurs recyclés. Elles seront assemblées dans une installation de production de vaccins, explique Sierk Poetting, directeur des opérations de BioNTech. L’installation pourra produire jusqu’à 100 millions de vaccins à ARN messager par an. Cependant, il faudra attendre au moins 12 mois avant le début de la production, rapporte Le Monde.

Outre les vaccins, les unités produiront des traitements pionniers en phase de développement pour le paludisme, la tuberculose et le VIH. Ces trois maladies figurent parmi les principales causes de décès en Afrique.

Lire aussi : Le laboratoire pharmaceutique Sothema implémentera une nouvelle usine en Afrique de l’Est

L’Afrique du Sud et le Sénégal accueilleront également des unités mobiles

BioNTech a employé neuf scientifiques locaux pour ce projet. D’ici 2024, la société prévoit d’employer au moins 100 personnes pour faire fonctionner l’installation. Les unités permettront au Rwanda de distribuer des vaccins aux pays membres de l’Union africaine. Selon BioNTech, des unités seront également déployées en Afrique du Sud et au Sénégal.

Le projet est déployé à un moment où le continent africain dépend encore des importations de vaccins. Moins de 50 % des 1,2 milliard d’Africains sont complètement vaccinés contre le Covid-19, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies du continent (Africa CDC).

Lire aussi : BioNTech a achevé la construction du premier BioNtrainer destiné à l’Afrique