Rwanda : l’AFD mobilise 75 millions d’euros pour la construction d’un hôpital de pointe à Ruhengeri

0
63
Au Rwanda, l’AFD a accordé un prêt de 75 millions d'euros pour la construction d’un nouvel hôpital de pointe à Ruhengeri.

L’hôpital de Ruhengeri, l’un des établissements médicaux de référence au Rwanda, est sur le point de subir une transformation majeure. Grâce à un projet de reconstruction et d’équipement financé par l’Agence française de développement, la structure hospitalière se prépare à relever de nouveaux défis pour offrir des soins de qualité à une population de plus en plus croissante.

L’hôpital de Ruhengeri, situé dans le district de Musanze au nord-ouest du Rwanda, est aujourd’hui en proie à une surcapacité. La demande ne cesse de croître, avec près de 300 patients accueillis chaque jour. Face à cette situation, le gouvernement rwandais a sollicité l’Agence française de développement (AFD) pour un projet de reconstruction et d’expansion visant à garantir des soins de qualité pour tous.

Augmenter la capacité l’hôpital

La première étape de ce projet consiste à augmenter la capacité de l’hôpital, confronté à des problèmes d’engorgement dans tous ses services, notamment les urgences, la maternité, la pédiatrie et l’hôpital de jour. Dr Bernard Habineza, médecin généraliste, témoigne des défis aux urgences, où la demande dépasse largement les capacités actuelles. L’objectif est de presque doubler le nombre de lits disponibles, passant de 320 à 550, pour offrir des soins adaptés à la population en constante augmentation.

Lire aussi : Le Rwanda signe un protocole d’accord avec le Qatar dans le domaine des TIC

Le projet ne se limite pas à l’expansion des capacités. Il vise également à fournir une qualité de soins équivalente à celle de la capitale, Kigali. Des services tels que les soins intensifs, les diagnostics avancés (scanners, IRM, électrocardiogrammes) seront intégrés. Cela devrait éviter aux patients de longs déplacements. Cette amélioration est essentielle pour des patients qui doivent voyager de longues heures pour accéder à des services médicaux adéquats.

Lire aussi : Le Rwanda obtient 39 millions $ pour numériser les services publics et stimuler l’industrie…

Formations et renforcement du personnel médical

Dr Philbert Muhire, directeur de l’hôpital, souligne que la reconstruction permettra d’améliorer les conditions de traitement des patients. Elle devrait aussi combler les lacunes actuelles en matière de services médicaux. L’objectif est de renforcer les ressources humaines, avec des formations en santé maternelle, gynécologique, infantile, médecine aiguë et infectiologie. Ce sera en accord avec les priorités du gouvernement.

Le projet impliquera des échanges entre des établissements hospitaliers français et rwandais pour renforcer les compétences du personnel médical. Pendant les travaux, les bâtiments voisins continueront d’accueillir les patients, et bien que le processus puisse prendre jusqu’à quatre ans, l’optimisme règne parmi le personnel médical. C’est le cas principalement des sages-femmes qui anticipent avec enthousiasme l’amélioration de leurs conditions de travail et d’accueil des patientes.

Lire aussi : La BAD accorde 180 millions $ au Rwanda pour financer un projet énergétique