SAGA 2 : la Côte d’Ivoire accueille le projet d’adaptation de l’agriculture face au changement climatique

0
47
Illustration agriculture en Côte d’Ivoire
La Côte d’Ivoire lance le projet d’adaptation de l’agriculture face au changement climatique pour renforcer la sécurité alimentaire.

La Côte d’Ivoire bénéficie d’un projet pour renforcer la sécurité alimentaire. Cet objectif sera atteint à travers l’accélération de la mise en œuvre d’une agriculture adaptée et résiliente aux effets des changements climatiques. Le projet a été lancé récemment par le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, du développement rural et des productions vivrières, M. Kobenan Kouassi Adjoumani.

Projet SAGA 2

Ce projet dénommé Accélérer l’adaptation de l’agriculture pour la sécurité alimentaire face aux changements climatiques (SAGA 2), est mis en œuvre par la FAO en Côte d’Ivoire sur la période 2023-2026. Il bénéficie d’un financement de 3 milliards Fcfa du gouvernement du Québec. Après la réalisation de la phase pilote au Sénégal et en Haïti, la Côte d’Ivoire a été retenue pour la phase 2 avec le soutien de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du projet SAGA 2.

Attaher Maiga, représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, a présenté le projet et a précisé que l’Initiative SAGA est le fruit du Colloque international sur la sécurité alimentaire et la nutrition à l’heure des changements climatiques. Cette conférence a été organisée par le gouvernement du Québec en collaboration avec la FAO.

Notons que ce projet provient d’une décision entre le Premier ministre du Québec et le directeur général de la FAO, lors de la 22ème Conférence des parties (COP22) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Lire aussi : Oslo et Washington mobiliseront 200 millions $ pour une agriculture résiliente au climat en Afrique

Questions de renforcement des capacités en matière de planification de l’adaptation

La phase 1 du projet s’est concentrée notamment sur les questions de renforcement des capacités en matière de planification de l’adaptation dans deux pays francophones, particulièrement vulnérables aux changements climatiques. Il s’agit d’Haïti, un État insulaire en développement, et du Sénégal, un pays d’Afrique subsaharienne.

Selon Attaher Maiga, le projet SAGA2, s’appuyant sur l’expérience du projet SAGA1, repère les synergies avec les projets en cours dans les trois pays. En outre, il favorise les partenariats existants avec d’autres initiatives locales, nationales, régionales et mondiales sur l’adaptation aux changements climatiques.

« SAGA 2 s’aligne sur les objectifs et stratégies du gouvernement de Côte d’Ivoire ainsi que ceux de la FAO. Ce projet aidera par ailleurs à faire face aux besoins mis en avant dans les CDN de la Côte d’Ivoire, pour une agriculture adaptée et résiliente aux effets des changements climatiques », a expliqué Attaher Maiga. Le ministre d’Etat, Adjoumani Kouassi, de son côté a exprimé la gratitude de l’Etat ivoirien à ses partenaires, dont la FAO pour leurs efforts contribuant à la souveraineté alimentaire du pays.

Lire aussi : Le Sénégal prépare un nouveau plan d’adaptation pour une agriculture résiliente