Sénégal : Afreximbank et Ndar Energies investiront 430 millions $ dans une centrale à gaz

0
525
centrale à gaz
Afreximbank et Ndar Energies investiront 430 millions € dans une centrale à gaz et un gazoduc à Saint Louis, au Sénégal.

Afreximbank et Ndar Energies ont signé un accord pour financer le développement d’une centrale à cycle combiné gaz de 250 MW au Sénégal. Le projet nécessitera un investissement de 430 millions $.

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et la compagnie d’électricité sénégalaise Ndar Energies ont convenu d’investir 430 millions $ dans un projet électrique. Les deux institutions financeront le développement d’une centrale électrique à turbine à gaz à cycle combiné de 250 MW et d’un gazoduc à Saint Louis, au Sénégal. L’accord entre Afreximbank et Ndar Energies porte sur le financement, le développement, la conception, la construction et l’exploitation de la centrale et du gazoduc.

Lire aussi: Sénégal : Mise en service d’une ligne de transport d’électricité d’une capacité de 227 KW

Le projet contribuera à remplacer l’utilisation du fioul lourd et du diesel

Le projet sera entièrement détenu par des entrepreneurs sénégalais. Il permettra un meilleur accès à une énergie fiable et abordable. La future centrale contribuera à remplacer l’utilisation du fioul lourd et du diesel. « Ce projet représente une part importante du plan national d’électricité du pays, qui vise à positionner le Sénégal comme une plaque tournante énergétique en Afrique de l’Ouest », a déclaré Baidy Agne, président de Ndar Energies.

Lire aussi: Le JETP octroie 2,7 milliards $ au Sénégal pour financer sa transition énergétique

Soutenir la transition énergétique en Afrique

A travers cet investissement, Afreximbank contribue à la diversification de la production d’électricité et à l’amélioration de la résilience du système, indique Africa Business Communities. La Banque contribue également à la réduction des prix de l’électricité. Ce projet s’inscrit dans la stratégie d’Afreximbank visant à soutenir le déploiement de solutions équitables de transition énergétique en Afrique.

Lire aussi: Le Sénégal veut porter sa capacité de production d’électricité à 3 000 mégawattheures d’ici 2035