Sénégal : Plus de 44 millions $ pour construire deux routes de 103 km à Thiès et Diourbel

0
1052
travaux-construction
Le Sénégal a lancé les travaux de construction de deux routes dans les régions de Thiès et de Diourbel pour un coût de 44,7 millions $

Le Sénégal lance la construction de deux routes principales dans les régions de Thiès et de Diourbel. La construction de ces routes permettra de désenclaver les localités et de favoriser le développement économique.

Le ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a lancé hier la construction de deux routes. Il s’agit des tronçons Bambey-Baba Garage-Keur Samba Kane-Touba Toul et Baba Garage-Mékhé-Fass Boye. Ces deux routes, longues de 103 km, nécessiteront un investissement total de 44,7 millions $, précise Mansour Faye.

Des projets financés par l’Etat, la BADEA et l’UKEF

L’axe Bambey-Baba Garage-Keur Samba Kane-Touba Toul couvrira un linéaire de 44 km. Il est financé à hauteur de 17,1 millions $ par l’État et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA). Les travaux de cette route dureront 18 mois. Quant à la deuxième route, Baba Garage-Mékhé-Fass Boye, les travaux dureront 22 mois. Cette route, longue de 60 km, bénéficiera d’un appui financier de l’État et de l’Agence de Crédit à l’Exportation (UKEF) d’un montant de 35,1 millions $.

Lire aussi : Le Sénégal lance les travaux de construction de la route Diatar-Halwar d’un montant de 28,2 millions $

Désenclavement des localités à fort potentiel économique

La construction de ces deux routes permettra de désenclaver et de faciliter le développement économique des localités concernées par le projet, rapporte l’APS. En effet, ces routes relieront les principaux axes dont la Nationale 1, la Nationale 3, la Nationale 7. Elles établiront une jonction avec les autoroutes Ila Touba et Dakar – Tivaouane – Saint Louis, précise Mansour Faye. Le projet facilitera l’accès des produits locaux aux marchés, a-t-il ajouté. « C’est grâce aux routes et aux autoroutes que nous pouvons aller d’un point à l’autre du territoire national, assurer la circulation des personnes et le transport des marchandises, consolider l’intégration nationale », a déclaré le ministre.

Le projet s’inscrit dans le cadre de deux grands programmes du ministère en charge des infrastructures. Il s’agit du Programme routier d’urgence et du Programme spécial de désenclavement. Le premier est financé par l’État et la BADEA, et le second par la Grande-Bretagne à travers l’UKEF. Ces deux programmes ambitionnent de désenclaver les localités à fort potentiel économique.

Lire aussi : Sénégal : 238 millions € de la BID pour la construction de l’autoroute Dakar-Tivaouane-Saint Louis