fbpx
27 C
Cotonou
vendredi 19, août 2022

Nigeria : Shell met en garde contre une chute économique si le sabotage persiste dans le secteur pétrolier

Au Nigeria, le raffinage illégal cause des pertes énormes à l’industrie pétrolière. Selon une déclaration de Shell, la réparation des dommages causés par le sabotage des infrastructures pétrolières pourrait coûter la moitié du budget annuel de l’État.

Le Nigeria pourrait être contraint de dépenser jusqu’à 50 % de son budget annuel pour assurer le nettoyage des infrastructures pétrolières sabotées. Le phénomène devrait être combattu de toute urgence, a déclaré cette semaine, la Shell Petroleum Development Company of Nigeria (SPDC).

Selon le responsable des relations avec les entreprises nigérianes, Igo Weli, un raffinage illégal incontrôlé risque de faire chuter l’économie et retarderait le développement des infrastructures. « Il est nécessaire que les gens prennent conscience des conséquences de leurs actions. Si vous cassez des tuyaux et des déversements de pétrole, et que le gouvernement doit le nettoyer, alors les ressources nécessaires pour d’autres développements infrastructurels, comme la construction d’écoles et d’hôpitaux, seraient canalisées vers le nettoyage d’un déversement évitable », a-t-il expliqué.

Lire aussi : Nigeria : la raffinerie de Dangote pourrait réduire les importations pétrolières africaines de 7 % (APPO)

Si le sabotage persiste, le gouvernement sera contraint d’allouer jusqu’à 50 % du budget national au nettoyage et à la réparation des infrastructures endommagées. « Par conséquent, il n’y aura pas de croissance économique dans le pays, les infrastructures seront retardées, de nouvelles ne seront pas construites, les anciennes ne seront pas entretenues, les écoles feront des grèves plus longues et les hôpitaux s’effondreront », a expliqué Igo Weli.

Des incidents survenus dans des raffineries illégales ont causé la mort de plus de 150 personnes, en un an. Le phénomène s’est intensifié au cours des dernières années, en raison du chômage et de la pauvreté. Depuis, le président nigérian Muhammadu Buhari a déclaré qu’il intensifierait la répression contre les raffineries illégales. Le phénomène sera désormais traité comme une « catastrophe nationale », a t-il indiqué.

Lire aussi : Nigeria : une explosion dans une raffinerie illégale fait plus de 100 morts