120 000 enfants sont décédés du SIDA en 2020 (UNICEF)

0
638
enfant atteint du VIH
Le VIH a tué 120 000 enfants en 2020. L'Afrique subsaharienne a été particulièrement touché par le phénomène.

L’UNICEF a publié lundi un rapport mentionnant le nombre d’infections et de décès des enfants liés au VIH. Selon le rapport, 300 mille enfants ont été infectés en 2020. Ce chiffre se justifie par la pandémie de Covid-19 qui a perturbé les systèmes de santé, selon l’organisation.

Un rapport de l’UNICEF révèle qu’au moins 300 000 enfants ont été infectés par le VIH en 2020. Au cours de cette même année, 120 000 enfants sont morts du Sida. Ces chiffres ont été exacerbés par la pandémie de Covid-19, qui a contribué à la surcharge des systèmes de santé. Cette pandémie a également limité l’accès aux services de santé, indique l’UNICEF.

« Si nous ne redoublons pas d’efforts pour résoudre les inégalités à l’origine de l’épidémie de VIH, qui sont aujourd’hui exacerbées par la COVID-19, nous risquons de voir davantage d’enfants infectés par le VIH », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale de l’UNICEF. Selon l’organisation, 2 enfants sur 5 vivant avec le VIH dans le monde ne connaissent pas leur statut. En outre, à peine la moitié des enfants séropositifs reçoivent un traitement antirétroviral.

Accès limité aux soins en raison de la Covid-19

Le rapport indique que plusieurs pays ont connu d’importantes perturbations dans les services de lutte contre le VIH au début de 2020 en raison de la Covid-19. Le dépistage du VIH chez les nourrissons dans les pays à forte charge de morbidité a diminué passant de 70 à 50 %. L’administration de nouveaux traitements aux enfants de moins de 14 ans a chuté de 50 à 25 %. Les perturbations ont contribué à l’augmentation des taux d’infection en raison de l’accès limité aux soins. Les services de lutte contre le VIH ont également été confrontés à des ruptures de stock de produits essentiels.

En outre, plusieurs pays ont connu une réduction des accouchements dans les établissements de santé et donc du dépistage du VIH chez les mères. La couverture du traitement antirétroviral chez les femmes enceintes a également chuté. Les niveaux de couverture sont inférieurs à ceux d’avant COVID-19. La pandémie pourrait perturber davantage les services de soins de santé et affecter la lutte contre le VIH dans les zones fortement touchées, prévient le rapport.

Une situation beaucoup plus critique en Afrique subsaharienne

En 2020, 89 % des nouvelles infections des enfants au VIH dans le monde se trouvait en Afrique subsaharienne. De même, 88 % des décès d’enfants liés au sida était enregistré en Afrique subsaharienne.

Selon le rapport, 15,4 millions d’enfants ont perdu un ou leurs deux parents à cause  du sida en 2020. Près des trois quarts de ces enfants (11,5 millions) vivent en Afrique subsaharienne. En outre, les enfants devenus orphelins à cause du sida représentent 10 % de tous les orphelins dans le monde. Selon l’UNICEF, 35% de tous les orphelins vivent en Afrique sub-saharienne. Pour Henrietta Fore, les systèmes de soins de santé devront être renforcés pour combler ces lacunes.