fbpx
24.7 C
Cotonou
samedi 1, octobre 2022

Six pays africains lancent une Alliance pour l’hydrogène vert en Afrique

À lire absolument

Six pays africains ont lancé l’Alliance pour l’hydrogène vert en Afrique. Ce projet ambitionne d’accélérer la transition énergétique et de faciliter le développement de l’hydrogène vert sur le continent.

Six pays africains ont officiellement lancé l’Alliance pour l’hydrogène vert en Afrique. Le but de cette initiative est de faire du continent le leader dans le développement de l’hydrogène vert. L’alliance a été créée par le Kenya, l’Afrique du Sud, la Namibie, l’Égypte, le Maroc et la Mauritanie.

Une alliance qui accélérera la transition énergétique en Afrique

L’Alliance permettra de réduire la dépendance aux combustibles fossiles et d’accélérer la transition vers de nouvelles technologies énergétiques. Elle favorisera l’accès à des sources d’énergie propres et abordables. L’ambition des six pays est d’encourager la collaboration en vue de créer un environnement durable et favorable au développement de l’hydrogène vert, rapporte Esi Africa. Ainsi, le projet prévoit d’élaborer des politiques publiques et réglementaires, de renforcer les capacités afin de stimuler production d’hydrogène vert pour l’usage domestique et l’exportation. L’alliance prévoit de collaborer avec le secteur privé, les institutions de financement du développement et la société civile.

« Grâce à son immense richesse en ressources d’énergie renouvelable et à son espace terrestre, l’Afrique a la possibilité de devenir un pionnier dans cette industrie naissante de l’hydrogène vert, en créant des emplois sans émissions, des approvisionnements énergétiques nationaux et des revenus d’exportation adaptés à un avenir décarboné », a déclaré Nigel Topping, le champion de haut niveau de l’action climatique du Royaume-Uni. L’hydrogène vert, produit à partir d’énergie renouvelable, est capable de décarboniser des secteurs industriels difficiles à maîtriser, relate Esi Africa.

Lire aussi : Afrique du Sud: Toyota et Sasol s’associent pour le développement de l’hydrogène vert dans le transport

Des projets d’hydrogène vert en cours dans les six pays formant l’Alliance

L’Afrique du Sud prévoit de déployer une capacité d’électrolyse de 10 GW dans la province du Cap-Nord. Le pays envisage de produire environ 500 kilotonnes d’hydrogène par an d’ici 2030. Ce projet devrait permettre au pays de créer 20 000 emplois par an et 30 000 d’ici 2040. En Namibie, un projet d’hydrogène vert de 9,4 milliards $ est également prévu. Il permettra de créer 15 000 emplois durant la phase de construction dont 3 000 permanents. Des projets similaires sont aussi prévus en Égypte, en Mauritanie et au Maroc. 

L’Alliance pour l’hydrogène vert a été lancée lors de la première Assemblée mondiale de l’hydrogène vert à Barcelone. L’initiative bénéficie du soutien des champions de haut niveau des Nations unies pour l’action climatique. Elle est également soutenue par l’Organisation pour l’hydrogène vert, la Banque africaine de développement et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

Lire aussi : La Namibie pourrait devenir un leader mondial de la production d’hydrogène vert

À la une