La Suède et la Clinton Health Access Initiative investiront 33 millions $ dans le secteur de la santé en Afrique

0
567
African-hospital
La Suède a conclu un partenariat avec la Clinton Health Access Initiative (CHAI), pour soutenir les systèmes de santé en Afrique.

Le partenariat vise à améliorer l’accès aux soins de santé pour les populations les plus vulnérables du continent.

La Suède a conclu un partenariat avec la Clinton Health Access Initiative (CHAI), pour soutenir les systèmes de santé en Afrique. Dans le cadre de l’accord, le pays investira près de 33 millions $ dans le secteur de la santé sur le continent. L’objectif est d’améliorer la résilience aux futurs chocs et d’assurer un accès équitable aux services de santé.

Le partenariat CHAI-Suède s’emploiera à renforcer les soins de santé primaires, en mettant l’accent sur la santé sexuelle et reproductive. « Nous devons placer les personnes au centre des soins et nous devons nous assurer que nous atteignons d’abord les plus vulnérables et les plus pauvres qui ont été laissés pour compte », a indiqué le partenariat dans un communiqué.

Lire aussi : La BAD alloue 3 milliards $ au renforcement du secteur de la santé en Afrique

« Pour y parvenir, nous devons établir des partenariats solides avec les communautés et veiller à ce que les femmes, les adolescents, les enfants et les groupes marginalisés comprennent à quels services ils ont droit et à quelle qualité. Cela leur permettra de s’engager de manière significative avec les gouvernements et les prestataires de services de santé, d’exprimer leurs besoins et de favoriser l’efficacité, l’équité et les progrès vers la santé et les droits sexuels et reproductifs de bas en haut », a-t-il ajouté.

Rappelons que l’Afrique compte 16 % de la population mondiale et représente 23 % de la charge mondiale de morbidité. Toutefois, les dépenses dans le secteur de la santé représentent 1 % des dépenses effectuées à travers le monde. Ce manque de financement affecte considérablement la qualité des soins de santé à travers le continent.

Lire aussi : L’OMS mobilise un milliard d’euros pour renforcer les systèmes de santé en Afrique