fbpx
29.9 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

L’OMS estime que 91 millions d’Africains vivent avec l’hépatite B ou C

À lire absolument

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montre que plus de 91 millions d’Africains vivent avec l’hépatite B ou l’hépatite C. Selon l’étude, le continent abrite environ 70 % des cas d’hépatite B dans le monde.

Le tableau de bord sur l’hépatite virale 2021 de l’OMS indique que plus de 91 millions d’Africains vivent avec l’hépatite B ou l’hépatite C. Il s’agit des souches les plus mortelles du virus. Le document a été publié hier, avant la Journée mondiale de l’hépatite, qui se tient aujourd’hui. Le rapport examine les données de l’Afrique en mettant l’accent sur les hépatites B et C. Ces deux affections provoquent une cirrhose et un cancer du foie.

4,5 millions d’enfants africains de moins de cinq ans infectés par l’hépatite B

Selon le document, en 2020, le continent africain représentait 26 % de la charge mondiale de morbidité due aux hépatites B et C, avec 125 000 décès. Environ 70 % des cas d’hépatite B dans le monde sont concentrés en Afrique. En outre, le continent compte 70 % de tous les cas d’hépatite B dans le monde chez les enfants de moins de cinq ans, soit 4,5 millions d’enfants infectés. Actuellement, 33 pays ont une prévalence de l’hépatite B supérieure à 1% chez les enfants de moins de 5 ans, contre 40 pays en 2019.

LIRE AUSSI  100 millions € pour créer un organisme de réglementation des médicaments en Afrique

La vaccination dès la naissance recommandée pour protéger les enfants

« Nous devons faire mieux et empêcher que cette maladie vole l’avenir de nos enfants. Il existe un vaccin sûr et efficace qui offre une protection estimée à près de 100 % contre l’hépatite B, l’une des souches les plus mortelles du virus », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Tous les enfants africains devraient être vaccinés dans les 24 heures suivant leur naissance et recevoir au moins deux doses supplémentaires du vaccin par la suite, a-t-elle suggéré.

LIRE AUSSI  Cinq présidents africains lancent la campagne de la 7e reconstitution du Fonds mondial

Par ailleurs, la couverture vaccinale systématique des enfants contre l’hépatite B est actuellement estimée à 72 % en Afrique. Ce taux est inférieur au seuil mondial de 90 %, niveau auquel le virus ne constitue plus une menace pour la santé publique. Selon l’OMS, des progrès ont été réalisés en matière de couverture vaccinale. « Le nombre de pays ayant une couverture supérieure à 90 % a augmenté, passant de 23 en 2019 à 27 en 2021. De plus, bien que la vaccination à la naissance ne soit administrée que dans 14 pays africains, avec une couverture globale de 10 %, il s’agit d’une hausse par rapport aux 11 pays de 2019 », précise l’organisation. L’OMS recommande toutefois des efforts supplémentaires pour assurer la sécurité du sang, le virus pouvant être transmis par des produits sanguins contaminés.

Lire aussi : Rwanda : vers l’élimination de l’hépatite C

Faibles taux de diagnostic et de traitement de l’hépatite en Afrique

En ce qui concerne les taux de diagnostic et de traitement, l’OMS estime qu’ils sont faibles. En effet, en 2021, seulement 2% des personnes infectées par l’hépatite B ont été diagnostiquées. À peine 0,1% d’entre elles ont été traitées. Pour l’hépatite C, environ 5% des personnes infectées ont été diagnostiquées et près de 0% ont été traitées. « Pour inverser la tendance, les services de prise en charge de l’hépatite doivent être transférés des cliniques spécialisées pour être redéployés dans les établissements décentralisés et intégrés, où la plupart des Africains continuent de se faire soigner », a déclaré Matshidiso Moeti. Elle recommande de former les agents de santé au diagnostic et au traitement du virus. Des efforts supplémentaires doivent être déployés pour rendre les médicaments contre l’hépatite plus abordables, a-t-elle souligné.

LIRE AUSSI  Le Togo reçoit un premier lot de vaccins made in Africa
LIRE AUSSI  L’Afrique du Sud vise 900 millions $ d’investissements annuels dans le secteur minier

Les pays invités à intensifier leurs actions de prévention de la maladie

Cette année, la Journée mondiale contre l’hépatite a été placée sous le thème « Des soins anti-hépatite de plus grande proximité ». Le choix de ce thème constitue un appel à l’action pour que les pays augmentent rapidement l’accès aux services de prévention, de diagnostic et de traitement de l’hépatite. L’OMS demande une augmentation du financement national pour la lutte contre le VIH, la tuberculose, les IST et l’hépatite. L’organisation suggère la mise en place d’une plateforme pour fournir des services intégrés et des investissements dans l’information et la surveillance.

Lire aussi : Lancement du premier test 100% marocain de diagnostic de l’hépatite C

À la une