Le Tchad a conclu un accord avec ses créanciers pour sa dette extérieure de 3 milliards $

0
685
Tahir Hamid
Le ministre des Finances tchadien Tahir Hamid Nguilin

Le Tchad a conclu un accord sur la dette avec ses créanciers, dont Glencore. Cet accord permettra au pays de bénéficier d’un financement supplémentaire du Fonds Monétaire International (FMI).

Le Tchad est parvenu à un accord sur la dette avec ses créanciers, dont le négociant suisse de matières premières Glencore. L’accord présenté aujourd’hui par le ministre tchadien des Finances, Tahir Hamid Nguilin est le premier à être conclu au titre du mécanisme créé par le G20 à la fin de 2020. Ce cadre devrait aider les pays pauvres à faire face aux effets de la pandémie de Covid-19. L’accord entre le Tchad et ses créanciers lui permettra de bénéficier d’un financement supplémentaire du Fonds monétaire international (FMI).

Lire aussi: Le FMI demande aux créanciers de trois pays de conclure des accords pour la restructuration de leurs dettes

Le Tchad bénéficiera d’un décaissement de 572 millions $ du FMI

« Le Tchad est le premier pays à parvenir à un accord avec ses créanciers officiels et privés dans le cadre commun du G20 », a confié Eric Lalo, conseiller du gouvernement tchadien à Reuters. Ce résultat positif issu des négociations aidera le pays à accéder aux financements nécessaires auprès des institutions financières internationales. L’accord lui permettra également de résoudre les problèmes potentiels de viabilité de la dette. En effet, l’accord avec les créanciers bilatéraux et commerciaux permettra un autre décaissement de 572 millions $, au titre du programme de Facilité de crédit élargie (FEC).

La dette extérieure du Tchad est estimée à 3 milliards $

Le FMI avait annoncé qu’il ne pourrait pas effectuer de nouveaux versements au Tchad, tant qu’un accord sur l’allégement de la dette n’aura pas été conclu avec les créanciers. Fin 2020, la dette extérieure du pays était estimée à 3 milliards $ selon le FMI.  Un tiers de cette dette commerciale est due à Glencore. Les prêts chinois représentent une petite partie de la dette extérieure du Tchad, soit 291 millions $, selon le FMI. Outre le Tchad, l’Éthiopie et la Zambie ont également demandé une restructuration de leur dette au titre du cadre commun du G20.

Lire aussi: Le Tchad n’a pas encore besoin de restructurer sa dette selon ses créanciers