Tchad : le président de transition annonce la construction de quatre usines d’exploitation de l’or

0
447
Or
Le Tchad annonce la construction de quatre usines d'exploitation de l'or d’une capacité de production entre 300 à 1 000 tonnes par jour.

Le Tchad annonce un projet de construction de quatre usines d’exploitation de l’or. Les usines auront une capacité de production entre 300 à 1 000 tonnes par jour.

Le Tchad prévoit de construire quatre usines d’exploitation de l’or. L’annonce a été faite la semaine dernière par le président de transition, Mahamat Idriss Deby Itno, lors du lancement des journées de promotion du secteur minier. Les quatre usines auront une capacité de production allant de 300 à 1.000 tonnes par jour, rapporte Tchad Infos.

Lire aussi : Tchad : une subvention de 8,8 millions € pour améliorer la gouvernance et soutenir le secteur extractif

L’exploitation illégale de l’or

Le président de transition annonce ce projet alors que le pays fait face à une recrudescence de l’exploitation illégale de l’or. Le Tchad dispose d’importants gisements d’or dans les régions montagneuses du Tibesti et du Batha, au nord du pays, non loin de la frontière entre le Tchad et la Libye. Cependant, ces minerais sont attaqués par divers groupes armés et plus de 40 000 chercheurs d’or des pays voisins. Il s’agit notamment du Soudan, du Niger, de la Mauritanie, de la Libye, de la République centrafricaine, du Nigéria, de l’Algérie et du Cameroun. Selon la Banque mondiale, la valeur de l’or sorti illégalement du pays affecte les exportations officielles d’or du Tchad. En 2020, la valeur des exportations d’or du pays, était estimée à près de 200 millions $.

Lire aussi: Tchad : une campagne sanitaire a été lancée pour soigner 800 personnes souffrant de la cataracte

5% des revenus miniers pour financer les infrastructures de base

Selon le président de la transition, 5 % des revenus de ces exploitations seront alloués à la province productrice, notamment à la région du Tibesti. Ces revenus serviront à financer des infrastructures sanitaires, routières, éducatives et environnementales. « Le secteur minier, s’il est exploité de manière transparente et inclusive, a le potentiel d’ajouter une valeur significative sur notre PIB et de contribuer à résoudre en partie la question pressante du chômage des jeunes », a déclaré Mahamat Idriss Deby Itno.

Le président de la transition a également souligné la nécessité d’investir dans la formation des jeunes pour leur permettre de contribuer au développement du secteur minier, rapporte Tchad Infos. Selon lui, il est important d’installer des réseaux de communication et des services sociaux de base pour assurer la viabilité des zones aurifères. Il a également souligné la nécessité d’encourager les partenariats public-privé pour favoriser la diversification économique et la création d’entreprises locales.

Lire aussi : Tchad : le Fonds mondial ECW finance l’éducation des réfugiés à hauteur de 3millions de dollars