Tchad : la Banque mondiale fait don de 140 millions de dollars pour la résilience des communautés locales

0
619
Banque Mondiale.
La Banque mondiale a approuvé un don de l’IDA d’un montant de 140 millions de dollars pour améliorer l’accès aux services de base au Tchad.

La Banque mondiale a approuvé un don de 140 millions de dollars pour le Tchad pour améliorer l’accès aux services de base aux institutions locales dans des zones ciblées. Le projet, appelé ResiTchad, investira dans des infrastructures communautaires résilientes au climat. Notamment les forages, les routes et les centres socioculturels, identifiés par les communautés locales elles-mêmes.

Des investissements plus importants seront également réalisés dans les pôles économiques clés des villes intérieures du pays. Principalement dans les infrastructures de transport et les espaces commerciaux et industriels. Le ResiTchad vise à répondre aux risques liés au climat, à la fragilité et à l’afflux de personnes déplacées en raison de la crise soudanaise. Il sera le premier projet de développement local intégré financé par la Banque mondiale dans le nord du Tchad. Il jouera un rôle de catalyseur pour un soutien supplémentaire à ces régions en retard et fragiles.

Lire aussi : Afrique : La BOAD consacre 1,2milliard€ à la résilience au changement climatique

Le projet mettra également l’accent sur la participation des femmes et la prise en compte de leurs besoins et préoccupations dans le processus décisionnel lié à la planification du développement local.

Lire aussi : Tchad : la Banque mondiale accorde 150 millions de dollars pour la gestion des inondations

Des milliers de personnes bénéficiaires

Les provinces du nord et de l’est du Tchad, en raison de leur fragilité, de leur vulnérabilité au changement climatique et de la présence de réfugiés, seront les principales bénéficiaires du projet. Environ 769 000 personnes, dont 384 500 bénéficiaires directs, bénéficieront du projet, notamment les populations locales, les réfugiés, les communautés d’accueil, les jeunes et les associations de femmes. L’extrême nord du pays, caractérisé par un climat aride, des conflits et un accès limité aux services de base, ainsi que l’est du Tchad, accueillant un grand nombre de réfugiés soudanais, seront particulièrement ciblés par les mesures de développement.

Lire aussi : La Banque mondiale soutient l’éducation de base au Tchad avec un financement de 150 millions $

Lire aussi : La Banque mondiale débloque 230 millions de dollars pour la résilience économique au Bénin