fbpx
26.3 C
Cotonou
lundi 6, février 2023

Le Togo veut atteindre 25% de couverture forestière d’ici 2025

À lire absolument

Le Togo met en œuvre des projets pour apporter des réponses appropriées aux menaces climatiques. D’ici 2025, le pays prévoit d’atteindre 25% de couverture forestière.

Le gouvernement togolais a élaboré une feuille de route pour faire face aux risques climatiques. Ce document prévoit deux grands projets, P35 et P36. Le premier sera consacré aux réponses aux risques climatiques majeurs et le second à la mobilité verte et à la réforme de la législation environnementale.

Lire aussi : Érosion côtière : 36 millions $ de la Banque mondiale pour protéger les côtes du Bénin et du Togo

Le P35 consistera à protéger 90% de la côte contre l’érosion

Érosion côtière avancée au Togo.

Le P35 vise à atteindre 25 % de couverture forestière. Sa mise en œuvre permettra de protéger 90 % de la côte contre l’érosion d’ici 2025. Ce projet permettra de réduire la vulnérabilité des communautés à la base, indique le ministère togolais de l’Environnement et des Ressources forestières. « La réalisation de cette ambition devra contribuer à engager le pays sur la voie du développement durable. Un développement qui fait intervenir d’autres secteurs », explique le ministère.

Les 4 composantes de P35

Selon le Pr Wala Kperkouma, consultant principal, le programme comporte quatre composantes réparties en plusieurs projets opérationnels. La première est le renforcement du cadre institutionnel. La deuxième est la restauration écologique des écosystèmes fragiles, notamment les zones humides et les versants des montagnes. La troisième composante prévoit le renforcement de la résilience des populations locales aux effets néfastes du changement climatique.  Le dernier volet porte sur la lutte contre l’érosion côtière et la sécurisation des activités socio-économiques. La validation du programme permettra de proposer des réponses adaptées aux défis du terrain et aux besoins réels des communautés locales, a déclaré Foli-Bazi Katari, le ministre en charge de l’Environnement.

Lire aussi : Le Fonds de l’OPEP a octroyé 25 millions $ pour soutenir l’intégration agricole au Bénin et au Togo

À la une