Trafigura injectera 600 millions $ dans la production de cobalt en RDC

0
756
La RDC abrite à elle seule, plus de 50% des gisements de colbalt sur terre. Trafigura y investit donc pour profiter des éventuelles opportunités qui en résulteront,en cette période de transition énergétique.

Trafigura s’est engagé à financer la production de cobalt en République démocratique du Congo (RDC). Cet investissement lui permettra de profiter des opportunités qu’offre l’industrie minière en cette période de transition énergétique.

La société de courtage pétrolier, Trafigura Beheer investira 600 millions $ dans deux projets de production de cobalt en RDC . Un accord de financement a été signé avec Chemaf, une unité de la compagnie minière Shalina Resources. Cette dernière est l’un des principaux exploitants de cuivre et de cobalt en RDC. 

Les fonds seront mobilisés auprès des banques internationales. Ils permettront à Chemaf d’achever la construction de la mine entièrement mécanique de Mutoshi. La phase d’exploitation de cette dernière générera près de 1000 emplois selon Trafigura. L’accord de financement indique que tout l’hydroxyde de cobalt qui sera produit sur les actifs de Chemaf sera vendu par Trafigura. 

Lire aussi : Panorama des pays miniers africains qui seront les grands gagnants de la transition énergétique

Tirer parti du boom économique de l’industrie du cobalt

À travers cet investissement, Trafigura cherche à tirer profit de l’essor remarquable de l’industrie du cobalt en cette période de transition énergétique. La promotion de l’énergie verte dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique stimule, de plus en plus, la demande de certains métaux essentiels à la production et au stockage de l’énergie renouvelable. Parmi ceux-ci figurent notamment le nickel, le cobalt, le cuivre et le lithium. 

L’année dernière, les prix de ces minerais ont plus que doublé sur le marché international. Cette tendance haussière sera maintenue les années à venir, selon le Fonds monétaire international (FMI). L’institution financière prévoit en effet une augmentation d’environ 250% des cours du cobalt d’ici 2030. Proportionnellement, la consommation du minerai devrait être multipliée par 6 d’ici 2050 selon l’Agence internationale de l’Energie (AIE).

Lire aussi: Cobalt et cuivre : la RDC veut attirer plus d’investissements dans l’exploitation de ses gisements

Chemaf qui devient l’un des plus grands producteurs de cobalt au monde…

Le financement de Trafigura permettra de booster la production de cobalt sur les actifs de Chemaf. Ce dernier deviendra alors l’un des plus grands producteurs de ce métal au monde. Faut-il le rappeler, la RDC détient la plus grande réserve de cobalt sur Terre. Elle abrite à elle seule, plus de 50% des gisements de ce minerai. La transition énergétique en cours devrait normalement lui rapporter assez de recettes devant l’aider à améliorer sa situation économique. 

Fidèle DJIMADJA