Le Nigeria fait face à une crise de l’apprentissage chez les enfants.

0
724
Education
L’Unicef estime que le secteur de l’éducation au Nigeria, notamment l’apprentissage des enfants, traverse une crise.

L’Unicef estime que la situation actuelle du secteur de l’éducation au Nigeria est critique. Selon la responsable du bureau local de l’Unicef à Kano, Rahama Mohammed, le Nigeria connaît une crise de l’apprentissage, notamment chez les enfants.

Selon le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le secteur de l’éducation au Nigeria est défaillant. La situation actuelle de l’éducation pourrait entraver le développement du pays. Selon le chef du bureau local de l’UNICEF à Kano, Rahama Mohammed, 70% des enfants âgés de 10 ans au Nigeria sont incapables de comprendre une phase simple. De même, les enfants de cette tranche d’âge ne sont pas en mesure d’effectuer une tâche de calcul de base, rapporte Daily Trust.

Lire aussi : Airtel Africa et l’UNICEF veulent accélérer l’apprentissage numérique dans 13 pays

L’éducation, un droit de l’enfant

Pour Rahama Mohammed, il est important d’améliorer le secteur de l’éducation au Nigeria. Bien que des progrès aient été réalisés dans ce secteur, Rahama Mohammed estime qu’il faut plus d’efforts pour améliorer le niveau des enfants. L’éducation est un droit pour les enfants, pas un privilège, affirme Chidiebere Ezinwa. Il est maître de conférences au département de communication de masse à l’université des sciences et technologies de l’État d’Enugu.

Les objectifs de développement durable des Nations unies ne peuvent être atteints sans le respect des droits de l’enfant, a déclaré Chidiebere Ezinwa. « L’éducation est un droit de l’homme fondamental, et ce droit est bien formulé dans la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant (CDE), qui guide le travail de l’UNICEF, et bien sûr, dans d’autres instruments juridiques, notamment la Constitution nigériane », ajoute le Dr Geoffrey Njoku. Il est spécialiste de la communication à l’UNICEF.

Accroître le budget alloué au secteur éducatif

Si rien n’est fait, le Nigeria pourrait souffrir d’un déficit en capital humain à l’avenir, prévient Chidiebere Ezinwa. Cela contribuera à aggraver la pauvreté généralisée dans le pays. Pour remédier à la crise de l’apprentissage des enfants, Manar Ahmed, spécialiste de l’éducation à l’UNICEF, préconise le recyclage des enseignants. Cela donnera à ces derniers les outils dont ils ont besoin pour offrir une meilleure éducation aux enfants. En outre, le gouvernement nigérian devra augmenter l’allocation budgétaire pour le secteur de l’éducation. Le financement permettra d’atteindre les résultats escomptés et de garantir une éducation de qualité aux enfants.

Lire aussi : Nigeria : les écoles commencent à rouvrir après les enlèvements dans l’État de Zamfara