fbpx
25 C
Cotonou
mardi 16, août 2022

Les universités d’Oxford et de Cambridge approuvent la restitution de 213 bronzes pillés au Nigeria

La décision finale quant au rapatriement des objets revient à la Charity Commission britannique. Le processus devrait démarrer plus tard cette année, une fois la demande approuvée.

Les universités d’Oxford et de Cambridge ont accepté de rapatrier plus de 200 objets en bronze, issus du royaume du Bénin, au Nigeria. Cette décision pourrait ouvrir la voie à une restitution à plus grande échelle d’objets pillés, conservé dans les musées britanniques.

Selon le Daily Telegraph, Oxford et Cambridge ont reçu des réclamations de la Commission nationale des musées et monuments du Nigeria (NCMM). Celle-ci exigeait notamment le retour de 97 objets des collections du musée Pitt Rivers et Ashmolean à Oxford, et de 116 objets du musée d’archéologie et d’anthropologie de l’Université de Cambridge.

Lire aussi : Rima Abdul Malak, ministre française de la Culture: «Cette restitution n’est pas une fin en soi. C’est le début d’un nouveau chemin.»

Selon les déclarations faites par les deux universités, les demandes ont été analysées et approuvées, sous réserve de validation par la Charity Commission. L’instruction devrait décider plus tard cette année si la propriété légale des objets peut être transférée au Nigeria. Son autorisation est requise car les musées universitaires ont le statut d’organisme de bienfaisance.

Pour rappel, les bronzes du Bénin désignent un ensemble d’artéfacts détenus dans les collections de certains musées européens. La plupart de ces objets ont été pillés en 1897, lors d’une expédition punitive du Royaume-Uni. Elle a abouti à la prise de la ville de Benin City, au pillage du trésor royal et à la destitution du souverain de l’époque.

Plus tôt cette année, le gouvernement allemand a signé un accord clé transférant la propriété de plus de 1 100 artéfacts similaires au Nigeria. Le pays a également contribué à la construction d’un nouveau musée destiné à abriter les bronzes à proximité du palais royal de Benin City, le Musée d’art ouest-africain d’Edo.