Zambie : un projet de monnaie numérique pour contrer les cryptomonnaies

0
834
Quelques unités de cryptomonnaies

Les autorités zambiennes ne comptent pas autoriser l’utilisation des cryptomonnaies. Elles tablent cependant sur une alternative que certains pays africains ont déjà adoptée : émettre leur propre monnaie numérique. 

La Banque centrale de Zambie explore actuellement la possibilité de créer une monnaie numérique qui sera appelée le GovCoin. L’information provient d’un courriel adressé par Nkatya Kabwe, directeur adjoint par intérim des communications de l’institution financière, à Bloomberg. La Banque centrale de Zambie compte se servir de cette monnaie numérique pour renforcer l’inclusion financière dans le pays. Elle lui permettra de sécuriser son système financier et d’améliorer la traçabilité des transactions. 

Le GovCoin viendra réduire les coûts liés aux paiements et stimulera la contribution des acteurs économiques au maintien du système financier local. À l’instar du e-Naira au Nigéria, il sera basé sur la monnaie fiduciaire locale, le Kwacha zambien. La création de cette monnaie vise notamment à contrer l’utilisation des cryptomonnaies telles que le Bitcoin et l’Ethereum. Ces dernières ne sont pas autorisées dans le pays, mais elles sont néanmoins utilisées par des centaines, voire des milliers de Zambiens.

Lire aussi : Binance restreint les comptes de cryptomonnaies nigérians pour des raisons de sécurité

Les cryptomonnaies, une menace ?

Le régulateur financier zambien met en garde, toutes les personnes qui souhaiteraient opérer dans le domaine des cryptomonnaies. Elles « devraient avoir une compréhension claire de tous les risques liés à ces instruments de paiement et d’investissement » fait savoir Kabwe. 

La Zambie, à l’instar d’autres pays africains, considère les cryptomonnaies comme une menace. Les Banques centrales estiment qu’elles peuvent effondrer leur système financier et dévaloriser leurs devises locales. D’autant plus que leur adoption, notamment à l’ère du numérique, connaît une véritable expansion.

Lire aussi: Jean-Michel Huet: «Les crypto-monnaies sont une opportunité à terme si et seulement si elles sont dans un cadre régulé»

De plus, pour les gouvernements, comme celui du Nigéria, les cryptomonnaies sont utilisées pour financer des mouvements de contestation et des sectes terroristes. Elles seraient aussi utilisées pour blanchir de l’argent et effectuer des transactions sur le marché noir. 

Quoiqu’il en soit, les experts en finances estiment que l’adoption des cryptomonnaies constitue un risque assez dangereux pour les Banques centrales. Les analystes de la Bank of America Corp recommandent donc aux régulateurs financiers de créer leur propre monnaie numérique pour ne pas perdre le contrôle. 

Fidèle DJIMADJA