Zanzibar passe à la budgétisation numérique pour une gestion plus efficace

0
131
Zanzibar
Zanzibar adopte et déploie un système de budgétisation numérique afin de renforcer la transparence, la cohérence.

Zanzibar a mis en place un système de budgétisation numérique afin de renforcer la transparence, la cohérence. L’objectif est également de promouvoir la responsabilité parmi les planificateurs, les responsables de la mise en œuvre et les décideurs.

L’initiative, appelée Système de planification, de budgétisation et de reporting (PlanRep), découle d’un partenariat entre le gouvernement de Zanzibar et l’Agence américaine pour le développement international (USAid).

Utilisation des outils manuels

Avant la mise en œuvre de PlanRep, le gouvernement de Zanzibar se servait des outils manuels et non réactifs pour élaborer ses plans et budgets. C’est ce que souligne la responsable du budget du Bureau présidentiel du financement et de la planification à Zanzibar.

« L’ancienne façon de faire entraînait de nombreuses erreurs et des données incohérentes. Cela nécessitait de nombreuses vérifications croisées en raison de l’absence de liens automatiques et d’une efficacité réduite, ce qui entraînait des coûts substantiels. Les systèmes manuels laissaient également aux autorités des possibilités limitées de détecter les abus de financement », a expliqué Mme Bakari.

Lire aussi : RDC : un partenariat pour la formation de 100.000 agents publics au numérique

Présentation numérique des plans et des budgets pour approbation

Le système, rebaptisé Zanzibar Planning and Reporting System (ZanPBRS), a été incorporé au système de gestion des dépenses du gouvernement. Avec le ZanPBRS, les institutions gouvernementales et les autorités locales ont la possibilité de présenter numériquement des plans et des budgets pour approbation. Cette démarche permet de réduire ainsi les retards dans la mise en œuvre des initiatives publiques visant à améliorer la qualité de vie des citoyens. C’est ce que précise Dr Juma Malik Akil, secrétaire permanent du ministère des Finances et de la Planification de Zanzibar.

« Grâce au système, une fois les fonds alloués, les institutions gouvernementales et le personnel des autorités locales peuvent suivre et déclarer leurs dépenses dans le ZanPBRS pour que les fonctionnaires puissent les surveiller. La transparence accrue garantit que le budget alloué par le gouvernement va là où il est censé être et améliore la prestation de services aux citoyens de nos communautés », a indiqué Dr Juma Malik Akil.

Feuille de route quinquennale

Selon le directeur général de l’Agence d’administration électronique de Zanzibar (eGAZ), M. Said Seif Said, le gouvernement avait établi une feuille de route quinquennale. Appelée « Carte de l’économie numérique et des statistiques », cette dernière vise à optimiser efficacement les outils numériques. De plus, son objectif est d’améliorer l’efficacité et de renforcer des capacités à travers le développement du capital humain.

Lire aussi : Tanzanie : partenariat pour des services numériques éducatifs améliorés